Sacai plus que jamais urbaine et hybride

C’est une collection très Sacai qu’a pensée la créatrice Chitose Abe pour l’automne-hiver 2018-19, où l’on retrouve tous les éléments forts du label japonais entre maille, tartans, superpositions et mélanges. A l’arrivée, ce vestiaire masculin présenté samedi à Paris, avec de nombreux modèles aussi de la pré-collection féminine, frappe par sa richesse et la puissante énergie qui le parcourt.

Voir le défilé
Sacai - Automne-hiver 2018 - Paris - © PixelFormula

Dans un ballet incessant, les silhouettes se croisent d’un pas vif, déambulant d’un étage à l’autre, dans les grands espaces du parking de la rue Béranger qui abritait autrefois la rédaction de Libération. Les randonneurs urbains de Sacai sont parés pour affronter la rudesse de l’hiver avec leur chapka en fourrure aux cache-oreilles rabattus sur le visage, enveloppés dans des vêtements multi-strates et multi-longueurs.

Ils endossent, en les superposant, de larges shorts sur des pantalons ou joggings droits, des tricots-tuniques ultra-fins, de gros chandails ébouriffés de franges, qui prennent parfois des allures de ponchos, ou des cardigans patchwork composés à partir de tricots réalisés en différents points, ainsi que des parkas ou des manteaux fourrés.

Certains ensembles en laine peignée sont déclinés dans différents motifs écossais (jaune et bleu ou beige et chocolat), tandis que les proportions des pièces à manches sont revues, évasées vers le bas pour un plus grand confort.

La designer japonaise Chitose Abe en backstage - FashionNetwork.com ph DM

Tous les classiques du lexique masculin et sportswear sont conviés dans une symphonie parfaitement orchestrée. Les cabans sont zippés avec un col en nylon comme un anorak, les jacquards des pull-overs norvégiens s’incrustent dans des tops tartan à gros carreaux bleus et noirs.

Le nylon du bomber kaki de l’armée américaine s’imbrique dans un manteau de fourrure, un tissu Prince de Galles s’entrechoque avec un loden dans une veste, un mini-poncho tricoté avec des motifs ethniques se greffe, telle une pèlerine, sur le haut d'une veste camouflage militaire.

Comme à son habitude, Chitose Abe a fait appel dans sa collection, en y apportant sa touche personnelles, à d’autres marques qui lui sont chères et qu’elle porte elle-même, des motifs hawaïens du label culte Reyn Spooner aux bottes fourrées Ugg, en passant par les t-shirts « Truth » du New York Times et la célèbre campagne du quotidien américain « Truth. It’s more important now than ever » (la vérité est plus importante que jamais).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER