×
Publicités
Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
31 janv. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Safilo : le wholesale et l’Asie-Pacifique hissent les ventes 2019 à 939 millions

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
31 janv. 2020

Le canal wholesale et la région Asie-Pacifique hissent les ventes 2019 de Safilo à 939 millions d'euros. La croissance sur la période, conclue le 31 décembre dernier, a été de 3,1 % à devises courantes (+0,9 % en constant), contre 910,7 millions en 2018.


@carrera


Les résultats seront approuvés par le conseil d'administration le 11 mars prochain et ne comprennent pas l’activité retail, qui a été dirigée par la chaîne américaine Solstice, cédée fin 2019 à la société de lunetterie USA Fairway.
 
La région APAC fait le plein de recettes : +23,1 % à devises courantes (+19,2 % à devises constantes) à 78 millions d'euros, soit 8,3 % du chiffre d’affaires consolidé. L’Europe, où le groupe réalise près de la moitié de ses affaires, perd du terrain (-0,7 %) et subit au quatrième trimestre une baisse à deux chiffres (-11,2 % à devises constantes). 

Les recettes wholesale sont en hausse : +5,2 % à devises courantes (+2,8 % à devises constantes). Dans l’UE, la progression est de 3,2 %, de 0,6 % en Amérique du Nord et de 19,2 % à devises constantes en Asie.
 
La majeure contribution à ce canal provient des licences (Carrera, Polaroid et Smith), globalement en croissance de 5,7 % à devises constantes. Les activités relatives à l'accord de production avec Kering pour la licence Gucci, renouvelée en octobre dernier jusque fin 2023, sont exclues des activités wholesale.
 
Au dernier trimestre de l’exercice, les ventes de Safilo ont atteint les 230,4 millions d'euros, en baisse de 2,8 % à devises courantes (-4,3 % à devises constantes), “principalement à cause du ralentissement prévu des activités en UE dû à la transaction avec Kering”, explique-t-on dans une note.
 
A la fin de l'année dernière, la société a annoncé un plan de restructuration pour faire face à la fin des licences LVMH (Dior et Fendi), qui ont un impact estimé à environ 200 millions d'euros. Le plan prévoit 700 licenciements (environ 1 employé sur 4 en Italie) entre le Frioul et la Vénétie. Les syndicats sont sur le pied de guerre après l’entrevue du 28 janvier dernier au ministère du Développement économique avec la direction de l’entreprise, qui a confirmé les choix annoncés. La confrontation se poursuivra lors d'une nouvelle rencontre fixée le mercredi 5 février prochain.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com