×
6 300
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
26 juin 2018
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Saint Hilaire fait une percée dans les coeurs de villes moyennes

Publié le
26 juin 2018

Saint Hilaire va ouvrir une série de magasins en propre entre le second semestre de cette année et le début de l’année prochaine. Objectif ? Cibler des villes où la marque n’était plus présente. « Nous souhaitons ouvrir entre cinq et dix magasins dans les prochains mois dans des villes où la marque n’était plus distribuée. Cela va être la base de notre développement retail. Nous tenons à nous focaliser sur des villes très motivées pour redynamiser leur cœur de ville qui offre en plus des opportunités à des coûts raisonnables », indique Fabrice Dorr, le PDG. Ces ouvertures verront le jour, entre autres, à Auxerre, Chartres ou Alençon.


Fabrice Dorr, PDG de Saint Hilaire - DR


Cette stratégie va permettre à la marque toulousaine de compenser l’érosion d’une partie de son réseau multimarque. A l’heure actuelle, la collection masculine et la collection féminine Saint Hilaire sont diffusées chez 650 revendeurs, dont une vingtaine de grands magasins Printemps en France et une dizaine de corners chez Inno en Belgique. Elle compte aussi douze boutiques à l'enseigne, réparties à 50/50 entre les succursales et des concessions.

Début 2017, le fonds Activa Capital, propriétaire de la marque depuis 2008, avait cédé la totalité du capital au tandem de dirigeants : Fabrice Dorr, PDG depuis 2012, et son directeur général adjoint, Vincent Lefebvre. Depuis cette date, ce tandem souhaite mettre en avant la base line de la marque : « l’élégance à toute épreuve ».

« Nous proposons des produits ultra-pratiques pour travailler, voyager ou profiter des loisirs. Nos costumes, mais aussi nos pantalons et nos vestes en stretch sont extensibles, donc très confortables, infroissables, anti-taches et lavables en machine. Pour résumer, nos costumes sont les meilleurs du monde pour un prix autour de 500 euros. Ce n’est pas un hasard si le taux de fidélité des détaillants comme du consommateur final est élevé. Nous ne manquons pas d’ambition, mais nous sommes limités par notre auto-financement. Nous construisons donc peu à peu notre croissance », explique, non sans ironie, Fabrice Dorr.


Saint Hilaire revendique une élégance pratique et confortable - DR


La marque, qui peut être fière de son âge, 45 ans, emploie une centaine de personnes à Toulouse avec un laboratoire qualité qui teste jusqu’à 27 éléments différents sur chaque produit. Même si son image reste encore liée aux costumes et aux pantalons formels, elle présente un vestiaire complet avec en particulier des chinos et pantalons cinq poches colorés, doublés d'un tissu imprimé exclusif et saisonnier qui font partie des meilleures ventes. Saint Hilaire utilise des tissus européens et fait fabriquer ses collections en Europe et dans la zone Euromed. Elle recherche activement un sourcing made in France afin de concevoir une petite collection capsule.

En 2017, la marque a réalisé un chiffre d’affaires de 18 millions d’euros, stable comparé à l’exercice précédent. L’homme domine encore les ventes à hauteur de 60 % contre 40 % pour la femme, mais cette répartition tend à s’équilibrer de plus en plus. L’export ne représente que 10 % des résultats. Cependant, la direction cherche à étoffer sa présence à l’international et se dit désormais « prête à étudier des partenariats, notamment en Asie et en Amérique du Sud ». De nouvelles pistes de développement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com