×
5 870
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Gestionnaire Des Stocks H/F
CDI · LYON
GROUPE BEAUMANOIR
Acheteur (H/F)
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Chargé de Développement RH (H/F)
CDI · PARIS
LANCEL SOGEDI
Responsable Approvisionnement Produits Finis et Packaging - H/F
CDI · PARIS
CHANEL
Chef de Projet Développement Outils Visual Merchandising Mode
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Montpellier Polygone
CDI · MONTPELLIER
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
ABSOLUT CASHMERE
Chargé de Gestion Commerciale Wholesale (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
SIMONE PERELE
Responsable Marketing et Communication
CDI · CLICHY
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Régional H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Brest - CDI
CDI · BREST
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Acheteur / Développeur Matières Annexes F/H
CDI · LES HERBIERS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 25h - F/H
CDI · PARIS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 20h - F/H
CDI · PARIS
TOD'S
Retail Back Office Coordinateur (H/F)_ Tod's Faubourg
CDI · PARIS
ROUJE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Administration Des Ventes (H/F)
CDI · PARIS
RETAIL CONSEIL
Recruitment Officer, Luxury Retail
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
21 déc. 2005
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Salomon illustre le plongeon des industries de fabrication françaises, délocalisées

Par
AFP
Publié le
21 déc. 2005

PARIS, 21 déc 2005 (AFP) - Les suppressions d'emplois chez l'équipementier sportif Salomon illustrent l'effondrement des industries de main d'oeuvre en France, concurrencées par les pays à bas coûts, après une année marquée par des fermetures en série dans le textile, la mécanique, voire l'agroalimentaire.


Vue prise le 20 décembre 2005 de l'entrée du siège social de Salomon à Metz-Tessy - Photo : Jean-Pierre Clatot

Le célèbre fabricant de skis, qui avait été acheté par Adidas en 1997 avant d'être vendu il y a six mois au finlandais Amer Sports, va supprimer 378 emplois dans ses usines de Haute-Savoie, emboîtant le pas à son concurrent Rossignol qui avait annoncé en novembre la perte de 104 postes.

"Depuis les années 90, nous assistons à l'accélération des délocalisations des emplois les moins qualifiés vers l'Est, et l'industrie du ski n'y échappe pas", commente Xavier Timbeau, directeur du département prévision et analyse à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).

"Une partie des tâches qui étaient réalisées dans les usines implantées sur le territoire français se font désormais en Roumanie, en Pologne, en Hongrie essentiellement parce que la main d'oeuvre y est moins chère (rapport de 1 à 4 entre la France et la Roumanie) mais aussi de par la proximité géographique", souligne-t-il.

"L'ouverture à l'Est a été d'autant plus facile que les coûts de transport y sont très faibles, les entreprises n'ont eu par conséquent aucune difficulté à installer une usine de production en Roumanie, en Ukraine, en Pologne ou en Hongrie", renchérit M. Timbeau.

Autre cas récent, celui de l'entreprise Fralsen (composants pour montres), dans le Doubs, où 141 emplois seront supprimés d'ici 2007 en raison d'une délocalisation d'activité en Chine, ou encore Faurecia, un des leaders mondiaux de l'équipement automobile, qui envisage une réduction de 387 postes en France l'année prochaine.

Plus globalement, les effectifs de l'ensemble du secteur des biens d'équipements mécaniques ont baissé de 24% entre 1991 et 2004, selon des statistiques de l'Insee.

Dans le secteur textile, la chute des effectifs a été encore plus forte au cours de la même période (-53%) et ceux-ci se sont véritablement effondrés dans l'habillement-cuir (-86%) toujours selon les chiffres de l'Insee.

Dans ce secteur, la fabrication en Chine a aggravé et accéléré la crise.

"Si l'on prend l'exemple du surf au pays basque, il y a des marques de vêtements mondialement connues, qui sont certes conçues sur place mais entièrement fabriquées en Inde, au Maroc ou en Chine", poursuit M. Timbeau.

Tissage de Picardie, l'entreprise dirigée par Guillaume Sarkozy, président de l'Union des industries textiles - et frère du ministre de l'Intérieur - n'a d'ailleurs pas résisté : elle a été placée en redressement judiciaire le 30 septembre.

Selon M. Timbeau, l'industrie française parvient néanmoins à tirer son épingle du jeu sur les activités à plus haute valeur ajoutée.

Pourtant, il semblerait que la concurrence gagne les postes plus qualifiés. Ainsi dans le domaine de l'agro-alimentaire, Nestlé France pourrait transférer sa comptabilité en Roumanie, ce qui entraînerait 80 suppressions d'emplois.

Selon une étude réalisée par le groupe britannique Cushman and Wakefielfd, environ 17% des entreprises implantées en Europe envisagent de délocaliser ou d'externaliser des activités d'ici deux ans, et la moitié d'entre elles prévoit de le faire dans les pays d'Europe centrale ou de l'Est.

Les activités qu'elles prévoient de délocaliser sont la production (61%), la distribution (32%) mais aussi l'administration (29%) et les centres d'appel (15%).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.