×
Publicités
Publié le
11 juin 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Salon du Meuble: Loewe mêle vannerie, artisanat et régénération via un projet original

Publié le
11 juin 2022

Pour son retour à la Design Week de Milan, Loewe se distingue avec une très belle initiative autour de la vannerie, alliant avec intelligence durabilité, créativité et commercial. Sous l’égide de son directeur artistique, le designer irlandais Jonathan W Anderson, la marque de luxe espagnole spécialisée dans le cuir, détenue par groupe LVMH, a investi la grande cour du palais renaissance Isimbardi pour dévoiler "Weave, Restore, Renew", un projet très articulé, qui lui a demandé deux ans de préparation.
 

La marque espagnole met en avant l'art de la vannerie à Milan - Loewe


L’objectif est de valoriser une fois de plus l’artisanat, qui caractérise depuis toujours Loewe, a travers une démarche durable et créative autour de trois techniques ancestrales du tissage. La maison a récupéré aux quatre coins du monde 240 anciens objets en vannerie, aux formes les plus disparates. Des paniers, cabas, besaces, hottes et autres provenant notamment d’Europe, Chine et Amérique du sud -y compris une valise en osier japonaise-, qu’elle a confiés à ses artisans espagnols.
 
Idoia Cuesta, Belén Martínez, Santiago Besteiro et Juan Manuel Marcilla ont raccommodé et réparé les paniers en utilisant des lanières de cuir et redonné vie, parfois avec une touche ludique, à ces objets, dont certains étaient arrivés en très mauvais état. Ainsi régénérés et exposés tout autour de la cour durant le Salon du Meuble, dotés d’une étiquette indiquant notamment leur origine et le nombre d’heures de travail employées pour leur restauration, ces articles ont été mis en vente entre 1.500 et 3.000 euros, partant pratiquement tous en cinq jours.

Un deuxième volet du projet met en avant la coroza, ancienne technique de tissage de la Galice, dans le nord de l’Espagne, à partir de paille, roseaux, bruyère et autres fibres naturelles, servant à fabriquer d’épais costumes-capes et chapeau en paille pour permettre aux berges de se protéger de la pluie. Plusieurs exemplaires de ces lourds pardessus sont exposés au centre de la cour. Ils ont inspiré la maison, qui s’est adressée au créateur et spécialiste de la vannerie Álvaro Leiro, pour créer une série de sacs et de paniers reprenant les franges en paille caractéristiques de cette tradition.


Un ancien panier utilisé pour le ramassage des feuilles restauré par la marque - Loewe

 
Enfin, le dernier volet a été confié à Young Soon Lee, finaliste coréenne de l’édition 2019 du Craft Prize mis en place par la Fondation Loewe, qui s’est appuyée sur une technique de tissage traditionnelle de son pays, le Jiseung, à base de ficelles en papier, pour réaliser une série de sacs.
 
Avec ce projet, Loewe a voulu montrer la puissance régénérative du travail manuel, prouvant que recyclage et artisanat authentique peuvent aussi bien être créatifs et respecter l’environnement, que générer du business.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com