×
Publicités
Publié le
10 avr. 2013
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Salon Made in France: quelle ambition pour demain ?

Publié le
10 avr. 2013

Dans son tout nouveau lieu, le Carrousel du Louvre, le salon Made in France, qui a ouvert ce matin et se termine demain soir, a-t-il aujourd’hui un nom… surdimensionné ? Et un positionnement très, voire trop professionnel ? La question faisait débat chez certains à l’entrée de la manifestation au concept très réussi disposée dans une des salles du Carrousel.

Arnaud Montebourg ce mercredi après-midi à Made in France (photo Matthieu Guinebault)


Certes, l’organisateur Eurovet ne ment pas sur la marchandise puisque, sous le nom Made in France, apparait bien Salon de la Haute-Façon. Nul doute que c’est toutefois l’appellation Made in France qui attire la nuée de politiques qui a annoncé sa venue pour cette édition d'avril 2013: Lyne Cohen-Solal, Ségolène Royal, Arnaud Montebourg, Fleur Pellerin, Marine le Pen, Jean-Pierre Raffarin…

Les organisateurs se souviennent sans nul doute des sessions où seules Lyne Cohen-Solal, comme adjointe au maire de Paris, et Ségolène Royal comme présidente du conseil régional de Poitou-Charentes arpentaient les allées du salon. Cette dernière en toute légitimité notamment dans la mesure où nombre de façonniers sont issus de sa région.

Made in France organise aujourd'hui des expos grand public comme actuellement place du Palais-Royal


Toujours aujourd’hui, à l’entrée du salon, même le grand public, en très grand nombre en ce mercredi pour visiter le musée du Louvre, se demandait ce qu’était cette manifestation au nom si tendance…

Au point d’ailleurs de susciter d’autres vocations officiellement grand public cette fois comme le salon du Made in France organisé par MIF Expo à l’espace Champerret en novembre qui mixe des produits de tous secteurs.

Quelle stratégie peut être celle de la manifestation d’Eurovet aujourd’hui ? Doit-elle, au risque de décevoir, rester strictement concentrée sur la façon avec une centaine d'exposants ? Doit-elle en restant certes professionnelle, s’ouvrir à des marques fabriquant en France comme Repetto, Armor Lux, et accueillir des visiteurs détaillants comme il y en avait déjà quelques-uns aujourd’hui, etc. ? Ou doit-elle s’élargir, d’une manière qui reste à construire, au grand public comme le souhaitait l’organisateur dans FashionMag.com le 21 novembre dernier ?

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com