×
Publicités
Publié le
5 déc. 2012
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Salon virtuel: le New Black se félicite de ses premiers pas

Publié le
5 déc. 2012

L’heure d'un premier bilan a sonné pour Le New Black. Un an après une levée de fonds stratégique auprès d’un groupe de business angels à l’écoute de l’innovation, le salon de mode en ligne se revendique comme un complément utile aux modèles physiques, tant pour les marques que pour les acheteurs.

Avec ses atouts économiques (un showroom virtuel coûte moins qu’un emplacement physique) et pratiques (un acheteur peut commander tout au long de l’année), Le New Black a enregistré une fréquentation d’acheteurs en hausse de 38% entre l’automne-hiver 2012 et l’été 2013. Le panier moyen de ces acheteurs s’est même alourdi de 10%, au bénéfice des marques et créateurs ayant fait le pari du digital. Ces derniers ont enregistré depuis le lancement du New Black en 2009 un chiffre d’affaires d’un total de 2,1 millions d’euros.

RDM by Rue Du Mail, l'une des 90 marques exposant à l'année sur Le New Black

Les griffes et créateurs qui ont tiré leur épingle du jeu opèrent tous dans le segment star du marché actuel, l’entrée de luxe, souvent étiquetée Contemporary. Qu’elles reçoivent les acheteurs dans des showrooms privés ou des salons de renom, les griffes contemporaines comme RDM by Rue du Mail, Commune de Paris, Melinda Gloss ou encore Valentine Gauthier ont toutes renouvelé leur confiance au salon en ligne ouvert à l’année.

Aujourd’hui, le catalogue du New Black compte 90 marques et étudie jusqu’à la fin décembre les inscriptions des futures inscrites. Après validation de leur candidature, celles-ci pourront présenter leurs collections à la communauté d’acheteurs, bureaux d’achats et department stores internationaux qui utilisent l’outil. Parmi eux, figurent entre autres Lambert & Associés, Harvey Nichols, Dover Street Market, Asos, I.T. ou encore Saks Fifth Avenue.

Depuis un an, ils sont déjà 1500 à s’être laissés séduire depuis 64 pays dans le monde. Ces propulseurs de carrières, particulièrement occupés en période de salons traditionnels, restent d’autant plus enclins au coup de cœur ou au simple réassort depuis le calme de leur ordinateur de bureau.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Luxe
Divers
Salons