×
Publicités
Publié le
25 oct. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Salut.Salut, la maroquinerie marseillaise qui ose la couleur

Publié le
25 oct. 2021

L’histoire de Salut.Salut naît d’une rencontre à Marseille avec l'un des maroquiniers référence, collaborant  avec A.P.C, Maison Standard et Gérard Darel, à la recherche d'inspiration pour sa marque en propre et le trio formé par Julien Tual, cofondateur de la marque de lunettes Waiting fot the Sun, et Marine Jacquety et Patrick Golec, à la tête du studio de création Billy, qui lui proposent alors une refonte totale de la griffe.


Les sacs signés Salut.Salut - DR


"Avec Salut.Salut, l’idée a été de proposer une marque jeune, fraîche, colorée et très inspirée par la fonctionnalité et la dimension outdoor du sac, explique Julien Tual. Une marque faite à notre image, pensée en dehors des critères marketing, qui ressemble à la manière dont nous vivons aujourd’hui, pensée par des amis et qui s’invite sur un segment de prix accessible en proposant des produits en cuir entre 150 et 300 euros."

En pleine période Covid, Salut.Salut dévoile ses premiers dessins de sacs, ceux imaginés par Julien Tual, l'agence Billy se chargeant, elle, d'imaginer le logo et la charte graphique de la marque.


Les sacs colorés Salut.Salut - DR


Fabriquée en Tunisie, la première collection de Salut.Salut dévoile une série de sacs modulables et transformables, ainsi du traditionnel porté croisé capable de se porter à l’épaule mais aussi en banane, dont on peut choisir la couleur des anses ou des poches intérieures, des modèles de tote-bags portables de sept façons différentes et dont la lanière à mousqueton change de couleur à volonté, ou des pochettes et portefeuilles déclinés dans huit couleurs, du rose au jaune en passant par le nude, le kaki ou le noir.
 
Ciblant une distribution exclusivement via son e-shop, l’équipe de Salut.Salut souhaite séduire à travers sa marque une clientèle entre 25 et 45 ans, et devrait proposer dans les prochains mois une ligne masculine. Des ventes en wholesale pourraient également intéresser le marché japonais, marché sur lequel les lunettes Waiting for the Sun sont aujourd’hui présentes. 

 
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com