Salvatore Ferragamo obtient 60 millions de dollars dans une affaire de contrefaçon

Salvatore Ferragamo remporte une victoire importante dans une affaire de contrefaçon aux Etats-Unis. La griffe italienne avait engagé une action de cessation auprès du tribunal de New York contre 60 titulaires de 150 noms de domaine, qui usurpaient son label et commercialisaient des produits Ferragamo contrefaits. La cour de justice américaine vient de lui donner raison, condamnant les faussaires à payer une amende de 60 millions de dollars.

Salvatore Ferragamo - DR
 
« Nous sommes très satisfaits de la décision du tribunal de New York, qui avec cette sentence a établi, entre autres, une indemnisation exemplaire, parmi les plus élevées jamais accordées pour ce type de violation », souligne Salvatore Ferragamo dans un communiqué, en rappelant qu’Internet « est un canal de première importance pour le trafic des produits contrefaits et donc au centre de nos activités de contrôle ».

De fait, depuis plusieurs années, la maison florentine s’est engagée dans la lutte contre la contrefaçon, menant plusieurs batailles sur ce front, notamment en Chine. L’an dernier, elle est parvenue à faire supprimer auprès des principaux réseaux sociaux plus de 35 000 contenus et profils illicites. De même, elle a « intercepté, bloqué et fait supprimer sur des sites d’enchères en ligne près de 69 000 annonces concernant des produits contrefaits », indique-t-elle encore.

Une bonne nouvelle pour la griffe, qui a conclu une année 2017 compliquée avec des ventes en recul de 3,1 %, à 1,39 milliard d'euros, et le départ de son directeur général, Eraldo Poletto, arrivé à la tête du groupe il y a tout juste un an et demi, remplacé par intérim par le président, Ferruccio Ferragamo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - ChaussuresLuxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER