Salvatore Ferragamo sur la voie du redressement après deux années délicates

La maison de luxe italienne Salvatore Ferragamo a amorcé au premier trimestre un redressement, avec une hausse tant de son bénéfice net que de son chiffre d'affaires, après deux années difficiles.


Voir le défilé
Salvatore Ferragamo - automne-hiver 2019 - Womenswear - Milan - © PixelFormula

Son bénéfice net trimestriel a augmenté de 23,5 %, à 11 millions d'euros, conformément aux attentes des analystes, selon le consensus du fournisseur d'informations financières Factset Estimates.

Ses ventes ont progressé de 4,3 %, à 317 millions d'euros, très légèrement au-dessus des attentes (315 millions).

Ferragamo, qui souffrait d'un problème de positionnement de sa marque, avait vu son chiffre d'affaires reculer de 3,4 % en 2018 et son bénéfice net de 21,1 %, après une année 2017 déjà difficile, marquée notamment par un plongeon de 42,4 % de son bénéfice.

Conséquence : le titre a perdu 23 % de sa valeur à la Bourse de Milan ces 12 derniers mois.

Pour tenter de redresser la barre, la maison florentine a lancé une vaste réorganisation. Elle a cherché à se renforcer sur des catégories de produits où elle était plus faible, tout en consolidant sa position dans les chaussures.

Le groupe s'est aussi doté l'été dernier d'une nouvelle directrice générale, Micaela Le Divelec Lemmi, qui a travaillé pendant 20 ans pour le géant français Kering.

Ce processus commence à porter ses fruits, malgré un contexte compliqué, entre croissance moindre en Europe, tensions commerciales sino-américaines et Brexit.

« Dans un contexte macroéconomique et de marché, caractérisé par une complexité permanente, les actions du groupe Salvatore Ferragamo restent concentrées sur la valorisation de la communication de la marque, l'optimisation des processus et de la structure organisationnelle, en continuité avec les programmes lancés au deuxième semestre 2018, qui constituent la base d'une croissance durable à moyen terme », a indiqué la maison.

L'Asie-Pacifique reste son premier marché, avec 38,7 % de ses ventes. Celles-ci y ont augmenté de 7,2 %, avec une hausse de 21,2 % des ventes dans les magasins en gestion directe en Chine.

Le chiffre d'affaires a par ailleurs progressé de 13,8 % en Amérique du Sud et centrale, de 2,8 % en Europe, Moyen-Orient, Afrique, de 2,1 % au Japon, tandis qu'il a baissé très légèrement de 0,1 % en Amérique du Nord.

Les chaussures représentent toujours le coeur de l'activité de la maison florentine, avec 41,7 % de ses ventes. Celles-ci ont augmenté de 7 %, la maroquinerie (qui comptent désormais pour 39,7 % de son chiffre d'affaires) de 8,7 %, tandis que les parfums ont chuté de 24,3 %, en raison surtout d'une différence dans la période de lancement des nouveaux produits par rapport à l'année précédente.

La maison, détenue encore majoritairement par la famille Ferragamo, est présidée par Ferrucio Ferragamo.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresLuxe - DiversBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER