×
Publicités
Publié le
20 sept. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

San Marina demande son placement en redressement judiciaire

Publié le
20 sept. 2022

Face aux difficultés financières qu'elle rencontre, l'enseigne de chaussures San Marina sollicite son placement en redressement judiciaire, ainsi qu'elle vient d'en informer ce 20 septembre les représentants des salariés. L'information a été dévoilée par la direction elle-même via un communiqué transmis à FashionNetwork.com. Une audience a été fixée au 22 septembre par le tribunal de commerce de Marseille, qui examinera la demande d'ouverture de cette procédure. L'entreprise est détenue depuis fin 2019 par Stéphane Collaert, épaulé de Laurent Portella, un tandem qui a aussi mis la main sur l'enseigne Minelli début 2022. Deux marques qui appartenaient auparavant au giron du groupe Vivarte.


Collection automne-hiver 2022/23 - San Marina


La direction de San Marina précise que cette demande de redressement est motivée par "une saison estivale décevante" générant un chiffre d'affaires inférieur aux attentes, mais surtout par "l'arrêt de la cour de cassation de juin 2022, rendant exigible le paiement des loyers des périodes de confinement, jusqu'alors gelé". Pour elle, le remboursement immédiat auprès des bailleurs est impossible à effectuer tout en payant les loyers en cours, selon l'entreprise. Cela fait écho à la situation de la chaîne d'habillement Camaïeu, placée en redressement judiciaire en août et invoquant les mêmes raisons.

Dans le cadre de cette procédure, San Marina souhaite pouvoir proposer un plan de redressement impliquant notamment "un remboursement échelonné de ses dettes liées à la pandémie", sur une durée maximale de dix ans.

Au printemps dernier, la direction de San Marina et Minelli avait déjà annoncé aux salariés une restructuration passant par la mise en place de deux PSE. Soit 30 magasins fermés et 22 unités cédées chez San Marina, tandis que Minelli était visé par 9 fermetures et 11 cessions. Chez San Marina, 152 postes sur 680 sont concernés, mais le PSE en question devrait être "suspendu temporairement pour reprendre dans ce nouveau cadre" lié au redressement judiciaire.

"Après ces mois de crise Covid, nous nous devons d'adapter les réseaux car des magasins sont devenus non rentables. Il y a eu une évolution des modes de consommation", précisait Stéphane Collaert à FashionNetwork.com en juin 2022.


Le concept de boutique San Marina développé en 2019 - San Marina


Née à Aubagne en 1981 (et acquise par Vivarte en 2000), San Marina s'appuie sur un parc de 163 points de vente situés en France. Selon les données de société.com, son chiffre d'affaires s'est élevé à 63 millions d'euros sur l'exercice 2020/21, contre 83 millions réalisés l'année précédente.

En rapprochant à nouveau San Marina et Minelli, l'ambition du duo de dirigeants était de créer un leader français des souliers femme en cuir. Si Minelli n'est pas touchée par ce redressement, "l’objectif est bien de permettre à San Marina de poursuivre son histoire en passant ce cap et de demeurer un acteur de référence sur le marché français de la chaussure en cuir de moyenne gamme", assure l'entreprise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com