×
6 500
Fashion Jobs
ETAM
Assitant.e Achats H/F
CDI · CLICHY
LA HALLE
Directeur(Trice) Regional(e) - Alsace (H/F)
CDI · STRASBOURG
MAISON GOYARD
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
PRINTEMPS
Acheteur Chef de Produit Horlogerie H/F
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
Chef de Projet Technique Web Senior (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
WINNING SEARCH
Responsable Marketing et Communication - le Grand Comptoir
CDI · SURESNES
CAROLL
Merchandise Planner (H/F)
CDI · PARIS
ERIC BOMPARD
Responsable Régional H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Tissus PAP Homme et Femme Luxe (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Tissus Collection Créateur (H/F)
CDI · PARIS
MANPOWER CABINET DE RECRUTEMENT COMMERCE MODE LUXE
Coordinateur Retail
CDI · PARIS
ERIC BOMPARD
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Manager de Vente
CDI · ORLÉANS
HUGO BOSS
Project Manager Shop Construction H/F
CDI · PARIS
ZAPA
Responsable du Contrôle de Gestion (H/F) - CDI
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Chef de Produit Chaussure H/F
CDI · PARIS
AMERICAN VINTAGE
Responsable Régional(e) Retail Nord, Paris ou Lille H/F
CDI · PARIS
LE PALAIS DES THÉS
Responsable Préparation de Commandes b to c (H/F) - Bussy-Saint-Georges
CDI · BUSSY-SAINT-GEORGES
LE PALAIS DES THÉS
Responsable Préparation de Commandes b to b (H/F) - Bussy-Saint-Georges
CDI · BUSSY-SAINT-GEORGES
FROM FUTURE
Chef de Projet Architecture (F/H)
CDI · BOULOGNE-BILLANCOURT
MANGO
Regional Retail Manager H/F
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
23 sept. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

San Marina en redressement judicaire: un ultime "espoir" pour les salariés

Par
AFP
Publié le
23 sept. 2022

"C'est un petit espoir même s'il est minime": le représentant CGT des salariés Helmi Farhat a exprimé vendredi une satisfaction teintée d'inquiétude au lendemain du placement en redressement judiciaire de l'enseigne de chaussures San Marina par le tribunal de commerce de Marseille.


San Marina


"Le redressement judiciaire n'est pas une bonne nouvelle pour l'entreprise mais c'est un petit espoir parce qu'on est en cessation de paiement et qu'on peut aller jusqu'à la liquidation", a confié à l'AFP le secrétaire du Comité social d'entreprise (CSE) exprimant "un peu d'optimisme" pour l'avenir de cette entreprise disposant de 163 magasins en France.

Le tribunal de commerce de Marseille a décidé jeudi de placer en redressement judiciaire San Marina qui en avait fait la demande se trouvant dans l'incapacité d'assumer les salaires de ses 673 salariés pour le mois de septembre, selon le jugement consulté par l'AFP.

Avec un chiffre d'affaires estimé à 79 millions d'euros pour 2022 et un passif de plus de 40 millions d'euro dont 14 millions échus et exigibles, pour un capital social de 50,5 millions d'euros, l'entreprise dont le siège se trouve à Géménos (Bouches-du-Rhône) rencontrait également des difficultés pour payer ses loyers et avait fixé au 25 août la date de sa cessation de paiement.

Son représentant avait mis en avant les difficultés rencontrées lors de la crise sanitaire en précisant que les mesures de restructuration mises en place pour y faire face s'étaient révélées insuffisantes.

San Marina avait notamment expliqué mardi avoir subi le contrecoup de l'arrêt de la Cour de cassation qui a contraint, en juin, les commerçants dits non essentiels et qui avaient dû garder porte close lors du confinement du printemps 2020, à payer leurs loyers.

Une entreprise déjà réorganisée au printemps



L'entreprise, qui avait été cédée début 2020 par Vivarte à Stéphane Collaert, avait déjà annoncé au printemps 2022 un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) "portant sur 152 postes sur 680" et "l'adaptation de son parc de magasins".

Au moment de l'entrée en négociations avec Vivarte, il était question de 230 magasins, l'enseigne en revendiquait 163 mardi.

A l'audience de Marseille, l'ensemble des représentants du CSE de l'entreprise ont émis un avis favorable à l'ouverture d'une procédure de redressement judiciaire pour "qu'au moins une partie des emplois soit préservée", un avis partagé par le Premier Vice-Procureur de la République.

En conséquence, le tribunal a ouvert une procédure de redressement judiciaire en fixant au 22 mars 2023 la fin de la période d'observation.

Une audience intermédiaire se tiendra le 24 novembre prochain afin de vérifier, sur la base d'un rapport, que les capacités financières de l'entreprise sont suffisantes pour assumer le financement de son activité et statuer sur la poursuite de la période d'observation ou éventuellement sa conversion en liquidation judiciaire. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.