×
Publicités
Publié le
10 févr. 2023
Temps de lecture
2 minutes
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

San Marina: les salariés, qui craignent la liquidation, seront fixés le 20 février

Publié le
10 févr. 2023

Le tribunal de commerce de Marseille étudiait ce 10 février les offres de reprise partielles formulées à l'égard de l'enseigne de chaussures San Marina, placée en redressement judiciaire depuis septembre 2022. La décision sera rendue dans dix jours, le 20 février, indique un communiqué transmis par la direction.


San Marina


Les offres déposées, dont on ne connaît pas les contours exacts, ne concernent qu'un petit nombre de magasins, selon une source proche du dossier. Elles n'incluent pas la marque, qui pourrait donc disparaître.

"Les offres qui ont été présentées, de l'avis de tous les organes de la procédure, du tribunal et du parquet, ne sont pas des offres de reprise au sens de la loi, donc on s'oriente désormais vers une liquidation judiciaire", explique à France3 Provence-Alpes-Côte d'Azur Bernard Bouquet, avocat de la société San Marina, à l'issue de l'audience.

La CGT avait annoncé avoir émis un avis négatif pour toutes les offres présentées, "car elles ne représentent aucune réelle sauvegarde d'emplois et ne sont pas du même secteur d'activité".

Une offre de reprise globale avait un temps été envisagée (avec 49 magasins), de la part des actuels dirigeants, Stéphane Collaert et Laurent Portella (en lien avec des fournisseurs), mais le duo a jeté l'éponge en début de semaine, faute d'avoir pu lever des conditions suspensives.

"Nous semblons nous diriger vers une liquidation judiciaire", soutient également le syndicat CGT sur sa page Facebook, qui va appeler à la grève dans les jours à venir. "Nous n'avons plus rien à perdre et nous devons nous battre car l'entreprise n'a aucune considération pour les salariés."

Vendue par Vivarte à Stéphane Collaert en 2020, San Marina emploie 680 personnes et fait vivre un réseau de 163 points de vente. Née à Aubagne en 1981, la chaîne milieu de gamme, sœur de Minelli, a généré 63 millions d'euros de chiffre d'affaires sur l'exercice 2020/21, contre 83 millions d'euros l'année précédente.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com