×
Publicités
Publié le
10 sept. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sarah Andelman: "Le retour aux vieilles habitudes risque d’être violent"

Publié le
10 sept. 2021

Désormais à la tête de sa société d’édition et de conseil Just an Idea, Sarah Andelman (ex-cofondatrice de Colette) signe en parallèle une nouvelle collaboration avec la marque de chaussures Amrose, et évoque pour Fashionnetwork.com les sujets du moment.


Océane Castanet s’associe à Sarah Andelman - Amrose



Fashionnetwork.com: Vous signez une collaboration avec la marque de chaussures Amrose en cette rentrée, qu’est-ce qui vous a séduit chez cette marque ?
 
Sarah Andelman : J’ai toujours été séduite par l’énergie rayonnante d’Océane Castanet, la fondatrice d’Amrose (les deux marques ont déjà collaboré ensemble dans le cadre des pop-up Hello Miami, ndlr), et par l’originalité de ses baskets en crochet, faites à la main, simples dans leur forme, très confortables et dont la partie supérieure s’offre comme une toile vierge où tout est possible d’imaginer et de créer. 
 
FNW : Vous êtes à l’origine, avec Colette, du lancement de collaborations mémorables. Qu’est-ce qui fait, selon vous, le succès d’une collaboration aujourd’hui ?

SA : L’authenticité d’abord, et une petite dose de surprise est aussi nécessaire. 
 
FNW : Nous venons de traverser une crise, elle aussi mémorable, comment avez-vous vécu personnellement ce moment? 
 
SA : J’ai été très reconnaissante d’être en bonne santé avec mes proches, et d’avoir pu continuer de voyager malgré tout. J’ai eu la chance aussi d’avoir toujours beaucoup de travail. Et j’ai retenu quelque chose d’essentiel: "Never take anything for granted" (Ne jamais rien prendre pour acquis, nldr).

FNW : Comment conseille-t-on les marques lorsque l’enfermement imposé et l’accès restreint à l’art, à la culture et aux échanges limitent les chemins de pensée ? 
 
SA : On se tourne vers le monde digital forcément, qui est infiniment créatif et sans limites.
 
FNW : Qu’est-ce qui, selon vous, aura émergé de positif pendant cette crise ?
 
SA : On espérait beaucoup de remises en question, de ralentissements, et je crains qu’il n’y ait finalement pas beaucoup de leçons retenues. Le risque d’un retour aux "vieilles habitudes" risque d’être assez violent. 


Amrose


 
FNW: Quel avenir pour le retail ?
 
SA : Le retail aura la vie longue tant qu’il proposera une expérience unique, un service exceptionnel, une offre "curatée", authentique, avec de vraies valeurs et une communauté. Le consommateur a besoin, a envie de cette rencontre avec le monde physique. 
 
FNW : La durabilité, l’écoresponsabilité sont-elles, selon vous, les nouvelles normes à adopter pour espérer émerger, voire exister ? 
 
SA : Ce sont des notions qui reviennent depuis plus de dix ans mais je pense en effet qu’elles sont maintenant plus qu’un "effet de mode" et qu’il y a une vraie prise de conscience, du moins je l’espère. Si ce n’est pas du côté des marques, c’est une évidence du côté du consommateur, notamment pour les plus jeunes. 
 
FNW : Vous avez récemment lancé avec votre structure Just an idea, une collection de livres mettant en avant différents talents, quel type de maison d’édition souhaitez-vous incarner ? Et que peut-on imaginer comme nouveaux projets éditoriaux ?
 
SA : Just an idea, c’est une collection de livres qui aura toujours le même format, une édition très limitée, sans prétention, où j’invite des talents très différents, dont les créations sont souvent limitées à Instagram. C’était une frustration pour moi de ne pas voir ces talents davantage révélés. A travers cette idée, j’avais l’envie de leur donner un autre support. Je vois de nombreuses maisons d’édition indépendantes s’affirmer, dans le monde de l’art, de la photographie, et j’en suis ravie.  
 
FNW : Sur quels projets travaillez-vous aujourd’hui ? 
 
SA : J’accompagne des marques, essentiellement sur le développement de collaborations. Mira Mikati a continué son pop-up "Hello" de Miami à Tokyo chez Isetan et à Paris aux Galeries Lafayette. De mon côté, cela peut encore m’arriver d’aider à la sélection de marques et produits pour des pop-up temporaires… 
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com