Savoir-faire et nouvelles technologies: les nouvelles tendances du luxe selon l’agence de design Hotshop

Spécialiste du branding et du design packaging dans l’univers du luxe – épicerie fine, spiritueux, cosmétique et mode – et ayant collaboré ou collaborant avec des marques comme Fauchon, Lanvin, L’Oréal, Jean Paul Gaultier, Cartier, Lanson ou Rémy Martin - l’agence Hotshop, via sa cellule luxe et beauté baptisée « Le 5 rue Dosne », présentait il y a quelques jours son étude sur les nouvelles aspirations dans le luxe.



Partant du constat dressé par les nouvelles mutations socio-économiques, à savoir l’effacement de la classe moyenne et la montée en puissance de l’hyper luxe, Jean-Christophe Estrampes, directeur planning stratégique du 5 rue Dosne, proposait une première analyse sur l’état du luxe aujourd’hui.

« Au luxe d’hier marqué par un luxe d’attitude et de paraître, le luxe d’aujourd’hui fait valoir un retour aux sources, un luxe de métiers, de talents et de connaisseurs, où les technologies immersives – on comptera plus de 20 milliards d’objets connectés en 2020 – et l’importance du développement durable permettent d’imaginer de nouveaux scenarii. »

Une nouvelle forme de luxe dont le 5 rue Dosne by Hotshop identifie 7 tendances principales permettant d’anticiper sur les 5 prochaines années à venir. « L’idée du capital savoir-faire d'abord, et l’importance pour les marques d’afficher une suprématie de l’excellence, et des produits destinés à « ceux qui savent », explique le spécialiste, reprenant les exemples récents de la marque Mumm et son recentrage sur l’art de vivre autour du champagne et l’art du service.

« Les marques de luxe tentent aussi de trouver un supplément d’âme pour continuer à faire rêver, ajoute-t-il, en jouant davantage sur les icônes que les logos, comme le montre bien Louis Vuitton et sa ligne Celebrating faisant appel à Lagerfeld, Louboutin ou Cindy Sherman ».

Autre tendance, la transformation du luxe en style de vie. Porté par les nouvelles technologies, le luxe transgresserait toutes les sphères – privée, publique, éducation – la preuve, explique l’étude, avec l’arrivée de nouveaux services comme Uber, « l’équivalent de la Nespresso pour le café, rendant le luxe plus accessible et intégré à notre quotidien ».

L’étude met également en avant la prime à l’extraordinaire de plus en plus proposée par les marques de luxe, « l’orgue à cognac chez Camus, les glaces Bardot luxe et design, les suites de la compagnie Singapore Airlines par exemple », soit l’idée d’étonner en permanence et d’offrir un sur-mesure ultime.

Des tendances qui influenceront, selon les experts, l’image et l’approche du luxe sur la période 2015-2020. « La crise a fait naître une nouvelle génération qui s’adapte, réinvente les solutions et cherche à être créative, précise Jean-Christophe Estrampes. Une culture de révolution où le retour à l’essentiel, l’importance des matières premières et le mélange des nouvelles technologies revalorise le savoir-faire avec de nouveaux critères ».

Parmi les autres axes qui devraient émerger, selon le 5 rue Dosne, l’idée du Biofutur « qui pousse à concevoir le futur de la science autrement que sous une forme industrielle, et par exemple à connecter les hautes technologies comme le tactile au sensoriel » ; la nécessité aussi de recréer du lien social, de transmettre des bonnes énergies, de voir le futur de façon optimiste en créant de nouveaux champs des possibles désormais offerts grâce aux technologies ».
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversInnovations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER