×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 févr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Scalpers se cherche un repreneur

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 févr. 2022

Fondée en 2007 à Séville, cette marque espagnole est dirigée par Borja Vázquez et Alfonso Vivancos, deux de ses cofondateurs. Actuellement contrôlée par l’investisseur Jaime Bergel, qui possède 70% de son capital, elle pourrait bientôt passer aux mains d’un nouveau propriétaire. En effet, ce dernier a chargé le cabinet de gestion de patrimoine Arcano Partners de vendre sa participation majoritaire dans l’entreprise, d’après des informations publiées lundi 7 février par le journal El Confidencial. Parmi les possibles candidats, se trouverait la chaîne de grands magasins espagnole El Corte Inglés, contrôlée par Victor del Pozo.


Scalpers


Originaire de Séville, où elle a toujours son siège social, Scalpers est une marque lancée par le duc de Feria Rafael Medina aux côtés d’un groupe d’investisseurs, dont seuls Borja Vázquez et Alfonso Vivancos font encore partie de l’entreprise. Les deux PDG de la griffe conservent 20% de son capital. Sept ans après la création de cette marque qui se dédiait au départ au prêt-à-porter masculin mais s’est maintenant diversifiée sur d’autres catégories, le magnat Jaime Bergel s’est emparé du contrôle de l’entreprise en acquérant 70% de son capital aux côtés de Pedro Sainz de Baranda, à travers le fonds d’investissement Trendsetters&Fashion. Les autres cofondateurs de l’entreprise lui ont tous cédé leurs parts: Alberto Artacho, Marcos Ybarra et Laura Vecino, l’épouse de Rafael Medina, qui a récupéré les parts de son mari quand celui-ci a quitté l’entreprise pour rejoindre les rangs d’Inditex. Les 10% de capital restants sont aux mains de Phoenix Group et d’autres actionnaires minoritaires.

Avec plus de 1.300 employés, une présence dans six pays et près de 250 points de vente, l’entreprise contrôle aussi la marque de chaussures Mim Shoes et la griffe de mode événementielle de Vicky Martín Berrocal, Victoria. Au cours du dernier exercice, elle a réalisé des résultats supérieurs à ceux d’avant la pandémie avec une croissance de plus de 50% et 110 millions d’euros de chiffre d’affaires. Le canal digital a généré 24% des ventes, notamment grâce à la présence de la griffe sur des marketplaces comme Zalando et El Corte Inglés. Elle possède aussi sa propre boutique en ligne et sa plateforme de e-commerce multi-marques, Invited Brands, lancée l’année dernière.

Pour l’exercice en cours, la griffe compte poursuivre son travail de diversification et faire ses premiers pas dans le secteur du sport. Elle a récemment lancé de nouvelles collections de prêt-à-porter enfant, d’intérieur et de prêt-à-porter féminin, et le succès est au rendez-vous: la ligne féminine génère déjà 20% de son chiffre d’affaires total.
 
Si cette opération a bien lieu en 2022, année du 15e anniversaire de Scalpers, la marque marchera dans les pas de sa compatriote El Ganso. En 2015, la famille Cebrián a cédé 49% de son capital au fonds d’investissement L Capital (aujourd’hui L Catterton), véhicule d’investissement du groupe de luxe LVMH. Mais les fondateurs de la marque en ont récupéré le contrôle trois ans plus tard en rachetant 100 % du capital.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com