×
Publicités
Publié le
8 oct. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Schiaparelli prend racine chez Bergdorf Goodman à New York

Publié le
8 oct. 2021

C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre pour Schiaparelli. Après s'être relancée en douceur à travers un positionnement haut de gamme très exclusif, la maison de couture parisienne détenue par l’entrepreneur italien Diego Della Valle, qui est aussi le patron du groupe Tod’s, initie son développement retail avec une première adresse de prestige aux Etats-Unis. Un espace installé au sein du grand magasin américain Bergdorf Goodman, à New York. L’inauguration, prévue le 12 octobre, sera célébrée avec l’aménagement spécial de trois vitrines qui lui seront dédiées sur la Cinquième Avenue.


Une silhouette de l'automne-hiver 2021-22 - Schiaparelli


Il s’agit d’un shop-in-shop situé au quatrième étage du grand magasin, qui accueillera la collection de prêt-à-porter de Schiaparelli, comprenant tailleurs, parkas en denim ornées de boutons bijoux, pièces en maille, manteaux et capes, robes transformables en tenues de cocktail, accessoires en maroquinerie, ainsi qu’une ligne de robes de soirée inspirées de la collection haute couture, conçues exclusivement pour le détaillant.

Les Etats-Unis représentent le marché le plus important de la maison, qui est pilotée par la PDG Delphine Bellini. Sans compter que directeur artistique, Daniel Roseberry, est américain. La marque entretient par ailleurs des relations de longue date avec Bergdorf Goodman, qui a commencé à vendre les collections d’Elsa Schiaparelli en 1931 jusqu’à la fermeture de sa maison en 1954.

L’enseigne a également été le tout premier partenaire commercial (et jusqu’à présent le seul) de Schiaparelli lors du lancement de sa ligne de prêt-à-porter en 2018. Le label a déjà activé au cours des dernières saisons des pop-up stores dans le grand magasin, mais il s’apprête désormais à y ouvrir un point de vente permanent. Le tout premier en dehors de sa boutique-salon installée place Vendôme, à Paris, où fut fondée la maison et se trouve encore aujourd’hui son quartier général.

Une étape importante donc pour la marque, qui a privilégié une stratégie de relance prudente jusqu'à présent. Diego Della Valle, qui a acquis les archives et les droits de Schiaparelli en 2006, a ressuscité la marque légendaire en 2012 en se concentrant d’abord sur la couture, puis en développant les accessoires et une ligne de prêt-à-porter, davantage considérée comme du prêt-à-couture tant ses pièces sont spéciales (et coûteuses).

Sous la houlette de Daniel Roseberry, aux manettes du style depuis 2019 et qui est parvenu à moderniser l’offre avec un twist fashion tout en préservant l’esprit ludique, décalé et innovant d’Elsa Schiaparelli avec des pièces originales, flamboyantes et particulièrement désirables, la marque connaît un nouvel élan. "Notre mission est de construire une maison de couture alternative, et notre ligne de prêt-à-porter de luxe nous en offre l'opportunité. Notre proposition de prêt-à-porter est un moyen pour nous d'équilibrer la narration onirique de la couture avec une crédibilité commerciale", explique-t-il dans un communiqué.

Conçue par le directeur artistique en collaboration avec l'architecte Daniel Romualdez, cette première adresse américaine s'inspire du décor original des salons d'Elsa Schiaparelli de la place Vendôme, fruit de ses collaborations avec les artistes Jean-Michel Franck et Giacometti.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com