×
Publicités
Publié le
7 déc. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sébastien Bismuth (Celio): "Camaïeu est une marque sœur de Celio"

Publié le
7 déc. 2022

Sébastien Bismuth est un homme de défis. Après avoir fait naître de toutes pièces une enseigne d'accessoires en 2002 (Moa), puis dirigé l'enseigne de lingerie Undiz, il s'est attaqué à la reprise et à la relance de l'enseigne pour adolescentes Jennyfer en 2018, épaulé d'un groupe d'investisseurs. Renommée Don't Call Me Jennyfer un an plus tard, elle a su jouer avec son image et s'accorder aux nouvelles attentes de la genZ pour redynamiser son activité. En 2020, alors que le Covid-19 a secoué le secteur de la distribution mode, Sébastien Bismuth prend en parallèle la présidence du directoire de Celio pour opérer le retournement de la chaîne d'habillement masculin, dont le chiffre d'affaires voisine les 500 millions d'euros. La sortie de sauvegarde de l'enseigne, qui se revendique leader du prêt-à-porter masculin en France (avec 8% de parts de marché), se concrétise en octobre 2021. Un peu plus d'un an plus tard, ce 7 décembre, le dirigeant âgé de 50 ans réalise avec les frères Laurent et Marc Grosman, actionnaires de Celio, l'acquisition du nom Camaïeu aux enchères pour 1,8 million d'euros. Avec l'objectif de raviver cette marque féminine, dont les nouveaux contours sont encore à définir. Réaction à chaud du dirigeant, qui s'est déplacé à la salle des ventes de Vendeville, dans le Nord, avec la ferme intention de l'emporter.


Sébastien Bismuth - DR


FashionNetwork: Quel est votre état d'esprit après avoir remporté l'enchère?

Sébastien Bismuth: C'est une grande satisfaction. Nous reprenons aujourd'hui le nom -déposé dans le monde entier- d'une enseigne qui a été leader du textile féminin en France durant de nombreuses années, et cela aurait vraiment été dommage qu'elle disparaisse. C'est une marque sœur de Celio. Partageant le même positionnement. Nous avons montré notre savoir-faire avec le retournement réussi de l'enseigne masculine, nous allons maintenant réfléchir à la façon de réécrire un nouveau chapitre pour Camaïeu.

FNW: Quelle est votre ambition pour cette renaissance?

SB: Ce ne sera pas la même histoire que par le passé: la marque devra être mieux adaptée au commerce d'aujourd'hui. Le digital fait partie des solutions, mais ce n'est pas la seule clé. Le retail est encore incontournable. La page est blanche, puisqu'il n'y a plus le poids que représentaient les 600 magasins, les pertes et les dettes. 

FNW: Quand pensez-vous commercialiser les premiers produits estampillés Camaïeu? Peut-être dans le réseau Celio?

SB: Notre stratégie n'est pas encore arrêtée, cela va prendre un peu de temps mais nous pensons que ce projet de relance aboutira en 2024. Camaïeu possède une notoriété magnifique, il y a un lien incroyable avec cette marque. Je crois même que c'est celle qui était la proche de ses clientes, et nous avons hâte de réactiver son ADN.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com