Semaine de la mode de Porto : plongée dans 20 ans de création made in Portugal

« Un créateur portugais directeur artistique de Lacoste ? Il y a 20 ans, c’était inimaginable », lâche Adelino Costa Matos, le président de l’Anje, l’association nationale des jeunes entrepreneurs, principal promoteur de "Portugal Fashion", la Semaine de la mode de Porto. La référence au designer Felipe Oliveira Baptista, qui pilote la marque au crocodile depuis 2010, n'est pas fortuite puisque ce dernier participait encore jusqu'à peu à la Fashion Week de Porto et a bénéficié de son soutien, comme nombre de ses compatriotes.

Porto accueille depuis 20 ans la semaine de la mode Portugal Fashion - Porto Lazer/CMP

Felipe Oliveira Baptista l'atteste : « Portugal Fashion m’a vraiment aidé à développer ma marque à Paris, en me permettant d’y établir une présence régulière grâce au financement de mes défilés sur place, ce qui représente toujours un budget important pour une petite maison ». Celui qui compte aujourd’hui parmi ses assistants chez Lacoste deux jeunes stylistes sortis des écoles portugaises, n’a qu’un regret : « Je n’ai jamais vendu au Portugal, car il y a encore peu les boutiques préféraient les grands noms internationaux aux créateurs locaux ».

Pour les stylistes portugais, la Semaine de la mode de Porto est devenue un passage obligé. Comme l’a illustrée la 40ème édition, haute en couleurs, qui s’est tenue du 22 au 25 mars et a reçu pour l’occasion la visite du président du Portugal, Marcelo Rebelo de Sousa, venu assister au show de Nuno Baltazar, l’un des noms en vue du made in Portugal.

La manifestation dédiée aux collections pour l’automne/hiver 2017-18 a réuni 31 défilés avec, à l’affiche, une dizaine de stylistes émergents, tels Pedro Neto ou encore David Catalan, 15 designers reconnus à l’instar de Katty Xiomara, Estelita Mendonça, Carlos Gil, Diogo Miranda, Luis Buchino et Hugo Costa, ainsi que des marques de chaussures et d’habillement, dont Lion of Porches, le label portugais au style british distribué dans 40 boutiques en propre et 150 multimarques de l’Europe aux Etats-Unis et jusqu’à Dubaï.

Quel chemin parcouru depuis le lancement de Portugal Fashion en juillet 1995… « Aujourd’hui nos designers sont à New York, Londres, Milan et Paris. Sur les podiums, ou dans des showrooms et les principaux salons des capitales de la mode, grâce à nos programmes d’accompagnement. C’est un grand pas en avant », souligne Adelino Costa Matos.

La semaine de la mode de Porto attire près de 10 000 personnes chaque saison - Portugal Fashion

Le président d’Anje poursuit : « Nous avons lancé cette manifestation il y a 20 ans pour donner une vitrine à notre mode et à notre industrie, créer des liens entre elles et dynamiser le secteur. A l’époque, les groupes du monde entier venaient fabriquer au Portugal, mais paradoxalement, il n’y avait pas de marques portugaises. Nous étions reconnus pour la qualité de notre production, mais incapables de créer de la valeur interne ! »

A la création de l'événement, le choix s’est naturellement porté sur Porto, au nord du pays, dont la région abrite le poumon industriel du textile et de la confection. Les défilés sont organisés dans les lieux emblématiques de la ville : le palais CTT de la poste, le centre de la photographie, un élégant édifice du XVIIIème siècle autrefois siège de la cour d’appel puis des anciennes prisons de Porto, et surtout l’Alfandega, l’imposant bâtiment des douanes dressant son architecture néoclassique du XIXème siècle sur les rives du Douro. Durant quatre jours, ces lieux drainent chaque soir jusque tard dans la nuit une foule hétéroclite d’étudiants et passionnés de mode, curieux, journalistes et autres acheteurs

« Les demandes de participation n’ont cessé de croître ces dernières années, si bien que nous avons dû multiplier les initiatives pour compléter au mieux le programme », poursuit le président de l’Anje. Portugal Fashion, qui se déroule chaque année en avril et en octobre s’est ainsi enrichi d’une journée se déroulant à Lisbonne… où se tient depuis 1991 ModaLisboa, l’autre Fashion Week du Portugal, davantage centrée sur la jeune création.

Depuis sept ans a également été créée la section « Bloom », qui accueille les talents les plus prometteurs tout juste sortis des écoles de mode, tandis qu’il y a deux ans a été inauguré le showroom Brand Up, présentant aux acheteurs les collections d’une sélection de stylistes, qui participent à la Semaine de la mode de Porto.

L'édifice des douanes de Porto accueille la plupart des défilés - Portugal Fashion

Le tableau ne serait pas complet sans signaler le salon du textile et de l’habillement Modtissimo, organisé lui-aussi depuis vingt ans à Porto, qui a lancé il y a cinq ans la « Porto Fashion Week », manifestation regroupant le salon, un Fashion Film Festival, une nuit dédiée à la mode ainsi que de nombreuses autres initiatives.

Cette manifestation témoigne à son tour de l’effervescence que connaît depuis quelques années la ville de 250 000 habitants, dont la métropole dénombre 1,8 million de personnes. Une cité en pleine renaissance avec l’éclosion de bars, restaurants et nombreux multimarques dédiés aux jeunes créateurs locaux, tel Scar-Id.

Beatriz Bettencourt y est distribuée notamment. Elle fait partie des jeunes stylistes ayant défilé à Portugal Fashion. « C’est très important pour nous de montrer notre collection ici. C’est une vitrine, qui nous permet de défiler, ce qui est le meilleur moyen pour expliquer l’esprit d’une collection et d’une marque. Cela nous permet aussi d’avoir un lookbook, que l’on peut montrer aux acheteurs, ce qui n’est pas négligeable pour un petit label comme le mien », raconte la jeune fille de 22 ans.

Le show de Nuno Baltazar (au centre) a accueilli parmi ses spectateurs le président du Portugal - Portugal Fashion

Et d'ajouter : « A Porto, l’environnement est idéal. Nous avons des super talents et les meilleures fabriques, mais il est parfois difficile d’obtenir l’aide des industriels. Ils devraient investir davantage pour nous soutenir. Néanmoins, le système est en train d’évoluer », estime-t-elle.

Julio Torcato, actif depuis 26 ans et nom reconnu de la mode portugaise nuance le propos :  « Tout a changé en deux décennies. Nous avons réalisé un grand parcours et sommes actuellement à l’âge de la maturité », souligne-t-il. « Notre vision esthétique est plus moderne. Nous bénéficions des meilleurs techniques et fabricants pour réaliser nos collections. Sans compter la qualité, qui a fait un bond par rapport à il y a 20 ans », conclut-il.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterTextileMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER