×
5 612
Fashion Jobs
KS BEAUTE
Chef de Secteur Expert / Responsable Des Ventes
CDI · PARIS
GROUPE PRINTEMPS
Gestionnaire Des Stocks H/F
CDI · LYON
GROUPE BEAUMANOIR
Acheteur (H/F)
CDI · PARIS
RALPH LAUREN
Chargé de Développement RH (H/F)
CDI · PARIS
LANCEL SOGEDI
Responsable Approvisionnement Produits Finis et Packaging - H/F
CDI · PARIS
CHANEL
Chef de Projet Développement Outils Visual Merchandising Mode
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Montpellier Polygone
CDI · MONTPELLIER
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
ABSOLUT CASHMERE
Chargé de Gestion Commerciale Wholesale (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
SIMONE PERELE
Responsable Marketing et Communication
CDI · CLICHY
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Régional H/F
CDI · PARIS
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Brest - CDI
CDI · BREST
CHILDREN WORLDWIDE FASHION C.W.F
Acheteur / Développeur Matières Annexes F/H
CDI · LES HERBIERS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 25h - F/H
CDI · PARIS
COURIR
Chargé.e de Stock Studio - Paris - CDI -Temps Partiel - 20h - F/H
CDI · PARIS
TOD'S
Retail Back Office Coordinateur (H/F)_ Tod's Faubourg
CDI · PARIS
ROUJE
Chef de Produit Accessoires H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial et Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Administration Des Ventes (H/F)
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
5 nov. 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Semaine de la mode, strass et dos nu: l'"autre" Pakistan brave les talibans

Par
AFP
Publié le
5 nov. 2009

KARACHI (Pakistan), 5 nov 2009 (AFP) - Strass, épaules et dos nus... Les créateurs qui défilent à la Semaine de la mode de Karachi, la gigantesque capitale économique du Pakistan, entendent montrer l'"autre" Pakistan, bravant les kamikazes talibans et les attentats sanglants.


Défilé de la créatrice Aiesha Varsey à Karachi - Photo : AFP

Ces dernières semaines, le rythme de ces attaques, qui ont déjà fait plus de 2 400 morts en un peu plus de deux ans, s'est intensifié, forçant les organisateurs à repousser de trois semaines cet événement annuel très attendu dans la mégalopole de 14 millions d'habitants, dans le sud du pays.

Karachi, avec Lahore dans l'est dans une moindre mesure, est une sorte d'exception, la ville la plus "moderne" de la République Islamique du Pakistan qui affiche, ailleurs, des atours plutôt puritains: de l'épaisse burqa portée par presque toutes les femmes dans les zones tribales du nord-ouest, aux longues tuniques doublées d'un large pantalon dans le reste du pays.

Les fashionistas de Karachi se pressent depuis mercredi et jusqu'à samedi aux portes de l'hôtel Marriott, malgré un imposant dispositif de sécurité qui dissuaderait quiconque de s'approcher en d'autres occasions.

C'est pourtant le Marriott d'Islamabad, la capitale, qui avait été détruit le 20 septembre 2008 dans un attentat suicide au camion piégé. Soixante personnes avaient péri et plus de 250 avaient été blessées.

"Nous vivons dans un pays magnifique et la grande majorité de ses habitants sont tolérants et pacifiques et ça, c'est le message que nous voulons faire passer dans le monde entier", s'enorgueillit Ayesha Tammy Haq, qui dirige Fashion Pakistan, l'organisateur de l'événement.

"Nous sommes fiers d'organiser cet événement coloré à l'un des pires moments de notre Histoire, quand la Nation entière combat l'insurrection islamiste", ajoute-t-elle, alors que le Pakistan est régulièrement à la Une de la presse internationale avec des photos sanglantes.

Les huit premiers stylistes qui ont ouvert la Semaine de la mode ont jonglé avec les parements à l'occidentale et les habits traditionnels pakistanais, au cours d'un défilé de mannequins locaux marqué par une profusion de couleurs.

"La philosophie de ma collection, c'est la diversité, le mélange des influences occidentales et orientales", s'enthousiasme Fahad Hussain, jeune styliste au talent prometteur, qui multiplie les accessoires et les silhouettes déroutants.

"Je crée pour des clientes qui veulent célébrer leur féminité tout en affichant leur indépendance", explique Samar Mehdi, une autre styliste, dans un registre qui peut sembler encore décalé pour une grande majorité de femmes pakistanaises.

Nadia Hussain, l'une des tops modèles les plus célèbres du Pakistan, qui est également dentiste, n'est pas opposée, elle, à une certaine retenue quand elle voit défiler, ailleurs dans le monde, des consoeurs arborant des tenues qu'elle juge indécentes.

"La censure n'est pas forcément un mal, elle permet de préserver nos valeurs et notre culture", commente-t-elle. "Mais un petit peu plus d'espace de liberté permettrait de développer la créativité de notre industrie" de la mode, tempère la jeune femme.

La Semaine de la mode de Karachi doit permettre à 32 stylistes pakistanais de se produire. L'événement, qui se voulait international, sera malheureusement privé des mannequins et couturiers étrangers, mais aussi des clients potentiels, effrayés par les risques d'attentats.

Par Hasan MANSOOR

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.