×
Publicités
Publié le
18 nov. 2021
Temps de lecture
8 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sézane: avec la certification B Corp, Morgane Sézalory veut s’affirmer en leader du renouveau du secteur

Publié le
18 nov. 2021

En cette mi-novembre, Sézane inaugure son nouveau lieu parisien. Déjà présente rive gauche au Bon Marché, la marque de prêt-à-porter féminin vient d'ouvrir son "Appartement de Paris 7", au 122 rue du Bac. Un petit évènement pour le label né sur le net il y a maintenant dix ans, car si Sézane semble être partout, il s’agit "seulement" de sa cinquième adresse dans la capitale.


Morgane Sezalory - DR


"Nous avions signé cet emplacement juste avant le début de la pandémie, explique à FashionNetwork.com Morgane Sézalory, la fondatrice et dirigeante de la marque. Nous l’avons imaginé comme un lieu pour donner libre cours à l’expression de nos différentes collaborations et inspirations. Nous avions aussi engagé un Sézane tour, que nous reprenons un peu différemment".

En 2020, la marque devait ainsi aller à la rencontre de ses clientes en France, ainsi qu'à Madrid ou encore outre-Atlantique, à Austin, au Texas... mais a été coupée dans son élan par la pandémie. Sa tournée "pop-up" reprend donc avec une présence à Madrid en décembre avant d'aller explorer son potentiel sur la côte Ouest américaine, à Los Angeles.

En France aussi, la marque densifie ses relations physiques avec ses clientes. Déjà présente à Aix-en-Provence, la marque s’est installée à Lille ces derniers mois, au 15, place Louise-de-Betti­­­­­­­­­­­­­­gnies. Elle renoue avec les Bordelaises à partir du 26 novembre, en retrouvant un espace déjà occupé en 2019, place Puy-Paulin, où sera aussi proposé le pendant masculin de Sézane, Octobre Editions.

"C’est un espace éphémère d’un an… que nous pourrions éventuellement garder plus longtemps, précise la fondatrice. Nous avons un super accueil de nos clientes qui nous attendent dans ces villes, souligne la dirigeante qui précise que l’activité de Sézane est réalisée à plus de 90% en ligne. Nous n’avons pas un besoin de développer un réseau physique, comme cela a pu être le modèle de certains acteurs du secteur de la mode par le passé. Mais moi j’adore être dans notre Appartement pour pouvoir échanger avec nos clientes. C’est aussi des retours, des ressentis différents des relations établies en digital. C’est très riche d’enseignements et cela nous permet d'améliorer nos services et propositions."

Fierté d'être certifié B Corp



Si la fondatrice valorise le potentiel de ses "Appartements" (qu'elle a aussi ouverts à Londres et New York), il n'est nullement question de voir éclore ceux-ci de toutes parts. Morgane Sézalory affiche même cette approche comme un élément clé de son modèle. Elle qui revendique une production maitrisée préfère d'ailleurs s'exprimer sur la récente obtention de la certification B Corp plutôt que sur les projets d'ouvertures ou les performances commerciales de Sézane.

Pourtant, avant la pandémie, Sézane faisait déjà figure d’étoile montante de la mode française. Outre sa faible dépendance à un réseau physique et des ventes en direct via le net, la marque avait su avant bien d'autres construire des atouts inédits, creusant le sillon de nombre de DNVB qui prennent aujourd'hui une place croissante dans l'économie. La marque a ainsi su tisser un affect fort avec une communauté de clientes fidèles, développer un propos éditorialisé en cohérence avec son style via ses newsletters et ses réseaux sociaux, viabiliser un modèle économique agile basé sur l'injection régulière des vêtements et accessoires produits en quantités limitées et sans réassorts… Le tout porté par une dirigeante incarnant le discours d'engagement responsable mais aussi le style de la marque.


L'intérieur de l'Appartement de la rue Saint Fiacre à Paris - Sézane


Car Morgane Sézalory a su fonder l'imaginaire Sézane autour de son approche en autodidacte de la mode et d'un sens de la responsabilité, notamment environnementale, en mettant en avant, donc, la limitation de la production de vêtements. Un sillon que le label creuse depuis plusieurs années, faisant monter en puissance l'utilisation de matières écoresponsables, et développant un programme solidaire baptisé Demain depuis 2017, qui soutient via la vente mensuelle de créations solidaires des associations françaises pour l'égalité des chances.

En 2021, l'entreprise a obtenu la certification B Corp, qui est attribuée à des entreprises répondant à certains critères et objectifs responsables aux niveaux environnemental et social après un audit. En France, Veja, N'Go Shoes, Picture Organic Clothing, Faguo, mais aussi Vestiaire Collective ont obtenu cette certification. Et pour la dirigeante, cette étape s'impose comme un moment majeur.

"L’obtention de la certification B Corp atteste de nos valeurs profondes.Par définition, notre modèle de production est le plus écoresponsable, en produisant au plus juste et en faisant le pari de la qualité. C’est une immense récompense du travail des équipes et de notre approche. Pour moi, c'est une forme d'accomplissement. C’est la validation d’une approche à laquelle je tiens depuis dix-huit ans, d'abord avec Les composantes (sa première structure, ndlr) et depuis la création de Sézane. Nous avons engagé ce projet il y a deux ans. C'est un engagement sur le volet écoresponsable mais aussi social, et c'est très exigeant. Nous avions des fondamentaux mais s’engager implique de s’assurer que sur chaque point nous pouvions aller plus loin. Il faut être à l’écoute, avoir la volonté de dire 'je ne sais pas tout' et vouloir encore s'améliorer."


Sézane


Sézane a construit son offre autour d'une majorité d'essentiels et de permanents, ce qui lui permet de maîtriser ses coûts sur ses produits intemporels. Les pièces saisonnières permettent à la marque d'exprimer la sensibilité de sa créatrice et de ses équipes. Aujourd'hui, pour la réalisation de ses collections, Sézane revendique utiliser trois quarts de matières écoresponsables et avoir plus de la moitié de ses produits dotés d'une certification environnementale ... le tout en conservant un modèle qui permet à la marque de se positionner nettement en deçà du prix moyen de ses concurrents.

Cocktail gagnant



"Nous sommes devenus une des marques les plus présentes dans le quotidien des Françaises. Ma volonté était d'apporter quelque chose de différent. Et le rapport qualité/prix est essentiel avec un modèle qui nous permet d’investir dans le produit. En ce qui concerne les matières, dès que nous pouvons les moderniser, nous le faisons. C’est aussi un axe de fidélisation des clientes. Mais attention, un tissu écoresponsable, cela veut tout et rien dire. L’important est de choisir des matières qui vont durer. Il ne faut pas voir que la matière mais aussi la qualité de fabrication. C'est pour cela que nous ne changeons pas notre sourcing. Ma vision est d'échanger avec les fournisseurs sur les thématiques d’évolution de matières. Nous n'avons pas encore certaines solutions, mais il faut avoir la patience et accompagner les fournisseurs dans leur transformation. Notre rôle est de les challenger. C’est une vision à 360°."

Pour maintenir cette approche, la dirigeante assume d'avoir renforcé un regard transversal sur la société de 200 personnes. Une omniprésence dans tous les secteurs de la société qui peut surprendre. Seule aux manettes de l'entreprise depuis le départ de son partenaire Corentin Petit il y a trois ans, Morgane Sézalory explique s'appuyer sur des cadres présents de longue date à ses côtés et partager son temps entre les opérations, la création des collections et le volet communication.

"Je crois que c'est un élément clé. Je suis à la fois directrice générale et j’ai un regard sur la réalisation des collections. Comme je viens du vintage, j’ai l’obsession de la qualité. Pour moi, c’est la clé de voûte de la fidélisation. En réalité, nous ne margeons pas mieux qu’il y a cinq ans. Nous avons fait le choix de ne pas avoir un immense réseau de boutiques à financer et cela nous permet d’avoir une efficacité de gestion. Celle-ci nous offre la possibilité d’injecter des nouveautés, des matières dans les collections que d’autres ne peuvent pas se permettre à nos niveaux de prix. La grande différence, je crois, c’est que je pilote les achats. Une entreprise qui grandit va parfois déléguer cela, avec un budget et des critères confiés à un bureau d'achats. Je suis mon intuition, si je crois qu’une matière va apporter quelque chose à la construction de notre collection, je la choisis. C'est un confort aussi pour les équipes. Nous avons une approche agile qui stimule la créativité dans toute la société."

Un cocktail gagnant pour Sézane, et dans une moindre mesure pour Octobre Editions chez l'homme. En 2018, l'entreprise réalisait alors, selon certaines sources, 80 millions d’euros de chiffre d’affaires. Trois ans plus tard, son modèle coche toute les cases des acteurs qui ont su tirer leur épingle du jeu dans la période Covid. Mais Morgane Sézalory, actionnaire majoritaire de sa propre entreprise qui compte depuis 2016 le fonds américain General Atlantic à son capital, ne souhaite pas divulguer de détails sur les ventes. "Nous avons très bien opéré durant cette période", se contente de préciser la dirigeante.

Mais jouons un peu. Chaque année, la Fevad (la fédération de la vente à distance) livre les croissances moyenne de l'e-commerce. En appliquant ces taux de croissance, Sézane devrait a minima dépasser les 130 millions d’euros de chiffre d'affaires en 2021… Et la marque figure incontestablement dans les leaders du secteur… C’est en tout cas ce que laissent augurer les sondages publiés l'an dernier, classant la marque parmi les acteurs les plus plébiscités par les consommatrices. Une dynamique qui fait que la griffe intéresse forcément des investisseurs, attirés par son expansion.
 

Sézane


"Nous avons une croissance et cela se passe bien, mais je préfère ne pas donner de chiffres car sinon cela prendrait le pas sur ce que nous faisons et les valeurs que nous véhiculons avec Sézane depuis dix ans, appuie Morgane Sézalory. Nous pourrions même aller plus vite mais ce n’est pas mon objectif. Je crois que l’exemplarité passe par l’action concrète et le résultat. Ma volonté, et le fonds qui nous accompagne est aligné avec cette approche, est de créer une marque qui impulse le changement et s'inscrit dans la durée. Que Sézane soit encore présente et inspirante dans dix ou trente ans. Cela signifie que nous avons comme priorité la qualité d'exécution, pas un plan de route gravé dans le marbre. Nous avons la capacité de nous remettre en question, d’être agile et de changer."

Pour conserver cette agilité, la marque maîtrise donc sa croissance... et investit dans de nouveaux outils. Elle a remis à plat ses supports logistiques, densifié ses solutions pour le service client mais aussi renforcé son équipe technique. De quoi aborder sereinement ses prochains paliers de croissance pour inspirer le changement d'approche du secteur... et consolider ses parts de marché.

 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com