×
5 787
Fashion Jobs
Publicités

Shandong Ruyi attaqué en justice par l’un de ses fournisseurs

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
today 5 déc. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le propriétaire chinois d’Aquascutum, SMCP, ou encore Bally, qui connaît actuellement des difficultés de trésorerie, va devoir répondre aux accusations du fabricant de tissus portugais Calvelex au sujet de factures impayées.


Aquascutum


Calvelex, un fabricant portugais de tissus, fait partie des fournisseurs de la marque de luxe britannique Aquascutum. Après plus de 100 000 euros de factures impayées, la société envisage d’intenter une action en justice contre le groupe chinois.

L'entreprise portugaise devrait déposer les documents nécessaires pour compléter son dépôt de plainte auprès du tribunal de Hong Kong cette semaine, selon le Sunday Times.

Shandong Ruyi possède aussi les marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot. Le groupe de luxe tente de se positionner comme l’équivalent chinois de LVMH à l’aide d’une politique agressive de fusions-acquisitions et a déjà dépensé plus de 4 milliards de dollars (3,60 milliards d’euros) dans le rachat de marques étrangères.

Mais cette stratégie ne présente pas que des avantages : la note de crédit du groupe a récemment été baissée en raison de ses difficultés à s’acquitter de ses nombreuses dettes. Des prêts d’un montant cumulé de 310 millions de dollars (279 millions d’euros) sont en effet arrivés à échéance en octobre/novembre et l’entreprise va aussi devoir rembourser 345 millions de dollars (310 millions d’euros) de fonds extraterritoriaux en décembre.

Selon Global Ratings, Shandong Ruyi envisagerait de vendre plusieurs de ses actifs pour débloquer des fonds.

Au cours de l’année fiscale clôturée en mars 2018, Aquascutum a réalisé des ventes de 8 millions de livres (9,43 millions d’euros), en baisse de 36 %. Son EBITDA est négatif, à -6 millions de livres (-7,07 millions d’euros). Ses derniers comptes pour l’année financière auraient dû être publiés il y a deux mois.

L’empire de Shandong Ruyi comprend aussi Gieves & Hawkes et le groupe dispose d’une participation majoritaire dans le fabricant de sacs à main Bally.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com