×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
2 févr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Shang Xia et le Musée des Arts Décoratifs célèbrent le Nouvel An lunaire

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
2 févr. 2022

La maison de luxe chinoise Shang Xia s’installe à Paris et signe une collaboration exclusive avec le Musée des Arts Décoratifs à l’occasion du Nouvel An lunaire. Un projet qui contraste avec ceux que dévoilent tour à tour les autres maisons de luxe depuis quelques semaines, profitant de l’entrée dans l’année du tigre pour tenter de conquérir les clients de ce juteux marché asiatique. Mais cette firme fondée en 2010 par la directrice artistique Jiang Qiong Er avec la maison Hermès veut attirer le public français pour faire connaître et apprécier son savoir-faire historique.


Bracelet avec amulette issu de la collaboration - Shang Xia


« La marque est déjà présente dans la collection permanente du Musée des Arts Décoratifs. Nous avons souhaité poursuivre la collaboration avec eux, réfléchir à des produits communs avec une thématique particulière qui part d’une statuette de porcelaine craquelée », explique Marie Laure Mevel à FashionNetwork.com. Elle est directrice commerciale de cette marque de luxe, qui propose des vêtements, des accessoires, des objets et des meubles raffinés « made in China ». La statuette en question appartient à la dynastie Qing (1644-1912) et fait partie de la belle collection d’antiquités et d’objets asiatiques contemporains du musée, où elle est d’ailleurs exposée aux côtés de créations de Shang Xia. Avec ce point de départ, la collaboration se centre autour de trois produits partageant une même identité visuelle.

Un bracelet rouge portant le signe du tigre en porte-bonheur en argent est proposé au prix de 90 euros. Deux tasses en porcelaine peintes à la main, accompagnées d’un thé noir du Yunnan, sont quant à elles présentées dans un délicat coffret qui se déplie en trois dimensions, vendu pour la somme de 110 euros. Enfin, les traditionnelles enveloppes rouges utilisées en Chine pour offrir de l’argent se réinventent et contiennent maintenant une surprise, avec un tarif nettement plus accessible de 9 euros. En France, ces pièces sont exclusivement disponibles au Musée des Arts Décoratifs. Mais la collection est également distribuée en Chine via le réseau de boutiques de Shang Xia et de ses partenaires commerciaux.


Vitrine au Musée des Arts Décoratifs - Shang Xia


« Pour nous, le plus important est de conserver la qualité ancestrale et traditionnelle de tous nos produits, toujours réalisés artisanalement dans de petits ateliers », poursuit Marie Laure Mevel. Depuis décembre 2020, la marque est contrôlée par le groupe Exor, aux mains de la famille Agnelli. Et depuis septembre dernier, le designer pékinois Yang Li occupe sa direction artistique. Depuis, la griffe a présenté un nouveau logo aux lettres penchées et reconnaît entrer dans une « étape importante », un « nouveau chapitre proposant une vision innovante et contemporaine de la Chine actuelle ». La première collection du créateur a été présentée en octobre dernier à la fashion week de Paris, marquant le premier défilé physique de l’histoire de cette griffe par ailleurs très discrète.

Toujours dans le cadre du même projet, Shang Xia a collaboré avec trois élèves de l’École Camondo, chargés d’imaginer les vitrines du musée. Ils ont jeté leur dévolu sur un délicat service à thé en porcelaine et en bambou et sur la « Carbon Fiber Chair », couronnée du prix de design EDIDA en 2017 et 2018 et dont la table assortie fait partie des collections du musée. Sur un fond aux couleurs intenses, les objets seront donc visibles jusqu’au 31 mars prochain. Cette collaboration a été mise en place par Arteum qui accompagne le Musée des Arts Décoratifs dans le développement de sa licence de marque.

D’autre part, l’exposition rétrospective « Thierry Mugler, Couturissime », dédiée au couturier français récemment décédé, est prolongée jusqu’au 24 avril prochain. L’exposition « Cartier et les Arts de l’Islam », quant à elle, peut encore être découverte jusqu’au 20 février.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com