×
5 357
Fashion Jobs
Publié le
7 janv. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Shanghai: Intertextile et Chic reportent leur édition de mars

Publié le
7 janv. 2022

A l'heure où les salons européens du textile-habillement voient leur début d'année chamboulé par le variant Omicron, le calendrier chinois apparaît lui aussi perturbé. Les deux grands salons locaux de la filière, Intertextile et Chic, renoncent à se tenir à leurs dates habituelles en mars. Ils ciblent désormais les 14, 15 et 16 avril pour se tenir aux côtés de Yarn Expo et PH Value.


Intertextile


"À ce stade, nous sommes encore en train de traiter la manière dont le variant Omicron affecte l'organisation d'événements de grande envergure, de sorte que cette nouvelle date nous donne, ainsi qu'à nos parties prenantes, un délai supplémentaire pour planifier en conséquence afin de garantir que les foires se déroulent dans un environnement sûr", indique Wendy Wen, directrice générale de Messe Frankfurt à Hong Kong, l'organisateur d'Intertextile et Yarn Expo.

"Nous espérons poursuivre sur la lancée des éditions d'automne de l'année dernière, où nos nombreux exposants internationaux de retour ont été bien accueillis, ainsi que saisir les opportunités du marché national avec une forte croissance de la production, des revenus et des bénéfices enregistrés au cours des trois premiers trimestres de 2021."

Les éditions de Shanghai d'Intertextile Apparel Fabrics (matériaux), Yarn Expo (fils et fibres), Chic (habillement) et PH Value (maille) suivent avec ce report la même stratégie adoptée pour leurs déclinaisons de Shenzhen. Les quatre salons devaient se tenir dans la métropole du Sud en novembre, mais les organisateurs avaient dû fin octobre finalement opter pour un report au mois de décembre. A Shanghai, l'édition prévue fin août 2021 avait elle-même dû être décalée au 19-11 octobre. 

La Chine est l'un des rares pays à avoir adopté une stratégie "zéro Covid", visant à faire totalement disparaître le virus de l'empire du Milieu. Deux ans après que les premiers lanceurs d'alerte chinois ont annoncé l'apparition d'une mystérieuse grippe à Wuhan, le pays confine désormais de vastes zones à la moindre réapparition de cas. La ville de Xian (13 millions d'habitants), dans le centre oriental du pays, a ainsi été confinée en décembre. Le 3 janvier, la petite ville de Yuzhou (1,2 million d'habitants), située à 900 kilomètres de Shanghai et 800 kilomètres de Pékin, adoptait la même mesure. 


Intertextile


Une stratégie qui soulève quelques incompréhensions à l'international. Dans ce pays qui ne recense officiellement que 4.849 décès depuis le début de l'épidémie, seuls 1.700 cas auraient été identifiés depuis décembre. Mais Pékin entend faire place nette face à l'imminence des Jeux olympiques d'hiver, qui doivent se tenir du 4 au 20 février dans la capitale chinoise et ses environs. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com