×
6 894
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Shanghai Tang passe aux mains du chinois Lunar Capital

Publié le
today 5 déc. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alessandro Bastagli jette l’éponge. Après avoir racheté il y a moins de deux ans, la griffe chinoise haut de gamme Shanghai Tang auprès du groupe Richemont, l'entrepreneur italien vient de la céder au fonds d’investissement chinois Lunar Capital, pour un montant qui n’a pas été divulgué.


La boutique de Hong Kong - shanghaitang.com


Alessandro Bastagli détient, via sa holding familiale Finalba, la filature Lineapiù ainsi que la société A.Moda, spécialisée dans l’habillement, qui produit et distribue entre autres en licence Everlast, Dimensione Danza et Virtus. Pour l’heure, il ne souhaite pas communiquer sur l’opération de cession. Mais une source a confirmé à FashionNetwork.com l’information dévoilée par le quotidien économique milanais Il Sole 24 Ore.

L’homme d’affaires toscan avait acquis en juillet 2017 - pour un montant qui à l’époque n’avait pas non plus été rendu public - la marque de prêt-à-porter, dont il était devenu le président exécutif, avec le fonds Cassia Investments basé à Hong Kong et un fonds d’investissement britannique. Des divergences avec Cassia Investments auraient amené les deux parties à céder leurs parts, soit la majorité de l’entreprise, à Lunar Capital, qui détient plusieurs marques chinoises, en particulier sur le segment de la mode junior, et également la marque italienne haut de gamme pour enfants I Pinco Pallino.

Avec Shanghai Tang, Alessandro Bastagli s’était lancé dans un projet ambitieux avec la volonté de transformer le label, surtout connu en Asie, en une griffe internationale made in Italy. Pour ce faire, il avait investi dans une production italienne et un showroom prestigieux dans la célèbre via Montenapoleone à Milan en recrutant comme directeur artistique, Massimiliano Giornetti, qui œuvrait auparavant chez Salvatore Ferragamo. Ce dernier, qui travaillait dans son studio à Florence avec une équipe de cinq stylistes sur l’univers de Shanghai Tang, a aussi quitté l’entreprise.

La marque a été fondée à Hong Kong en 1994 par David Tang, l'héritier d'une grande famille de Shanghai. Elle était passée en 1998 aux mains du groupe de luxe suisse Richemont, qui était monté ensuite à 100 % du capital en 2008. Lorsque Alessandro Bastagli l’a reprise, l’idée était de la faire évoluer vers un produit de luxe plus occidental et jeune afin de séduire une clientèle aussi en dehors de l’Asie. Mais pas plus que Richemont, l’Italien n’y est parvenu. Avec un style très riche, presque baroque, traversé par une nette influence orientale, le produit n’a pas su séduire les millennials davantage attirés par le sportswear de luxe ou par des produits vraiment créateur.

Shanghai Tang, qui réalise un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros, est principalement commercialisée en Asie à travers treize boutiques en propre et huit en concession, en Chine, à Macao, Hong Kong et Singapour.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com