×
5 683
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
18 mars 2019
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Showroomprivé a réduit ses pertes sur l'exercice 2018

Publié le
18 mars 2019

Après une chute des ventes observée en tout début d’année 2018, le portail de déstockage événementiel est parvenu au cours de l’exercice entier à faire repartir son chiffre d’affaires à la hausse, à 672,2 millions d’euros (+2,6 %). Le redressement affiché au second semestre n’empêche cependant pas une perte nette annuelle de 4,4 millions d’euros, contre 5,2 millions un an plus tôt, tandis que l’Ebitda, toujours en fort recul, devrait retrouver une stabilité à l'horizon 2020, selon Showroomprivé.


Collection IRL printemps 2018 - ShowroomPrivé


Le second semestre est notamment marqué par un redressement de la profitabilité, avec une marge brute progressant 1,7 point à 37,4 %. L’Ebtida progresse de 172,1 % au cours des six derniers mois, à 5,9 millions d’euros. « L’amélioration observée s’explique par l’effet conjugué d’une amélioration de la marge brute, ainsi qu’une augmentation plus mesurée des coûts logistiques et de préparation de commandes, et des frais de structure », indique l’entreprise. Ce qui n’empêche l’Ebitda de reculer de 60 % sur l’année, à 5,1 millions d’euros, confirmant le recul de 53,8 % déjà noté un an plus tôt.

Le portail affichait fin 2018 quelque 9 millions d’acheteurs cumulés, contre 7,9 millions un an plus tôt. Une progression de 13,6 % qui accompagne un recul de 3,6 % du nombre de commandes à 15,1 millions. Le chiffre d’affaires par acheteur est cependant en hausse de 3,6 % à 176 euros, la hausse de 5,5 % du panier moyen, à 40,6 euros, compensant la baisse du nombre de commandes par acheteur, tombé à 4,3 (-1,8 %). Une phénomène intéressant dans la mesure où l’e-commerce tricolore connaît, dans son ensemble, l’effet inverse : recul du panier moyen compensé par la hausse du nombre de commandes.

Le mobile, qui a de longue date été placé au cœur de la stratégie de l’entreprise, continue à gagner en importance. Il pèse désormais 85 % du trafic et 68 % du chiffre d’affaires net, en progression de six points sur un an. La France a représenté sur l’année 81 % des 15 085 commandes. Mais les commandes hexagonales sont en recul de 5,3 %, là où les commandes étrangères se sont renforcées de 3,2 %. Néanmoins, le chiffre d’affaires généré par les ventes tricolores est en progression de 5,3 %, à 546 millions d’euros, contre une hausse plus timide de 1 %, à 112,3 millions pour l’international.

« Cette année 2018 est une année charnière pour Showroomprivé », expliquent les codirigeants Thierry Petit et David Dayan. « En cohérence avec notre plan stratégique lancé au premier semestre, nous avons décidé de recentrer clairement notre expansion autour de deux axes prioritaires : une croissance sélective accrue en misant sur une meilleure efficacité opérationnelle et le renforcement durable de notre rentabilité (…). Désormais armé de fonds propres renforcés grâce au plein succès de l'augmentation de capital soutenue par les actionnaires de référence, dont Carrefour, et bouclée en fin d'année, Showroomprivé aborde 2019 avec confiance et ambition. »

Un nouvel exercice pour lequel l’entreprise entend donc poursuivre l’amélioration de ses marges et mener un plan d’économies devant atteindre les 8 à 10 millions d’euros à horizon 2020. La finalisation d’investissements logistiques devrait, selon le spécialiste des ventes privées, avoir un impact positif de 4 millions d’euros dans les mêmes délais sur l’Ebitda. Par ailleurs, comme le révélait FashionNetwork.com en janvier, l’entreprise va stopper ses activités B2C en Allemagne et en Pologne, de même que son site multidevises.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com