×
7 078
Fashion Jobs

Smalto veut se réinventer

Publié le
today 21 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Il y avait foule vendredi soir dernier au flagship Smalto de la rue François-Ier pour assister au renouveau annoncé de Smalto et croiser la nouvelle égérie de la marque, le nageur médaillé olympique Yannick Agnel. 


Présentation Hiver 2019 Smalto - FashionNetwork


Pour conjurer une série de faux-pas (soldés par le faux retour de Franck Boclet en 2017), sa PDG, Agnès Sarah Espinasse, nommait en septembre dernier le couturier Jean-Luc Amsler, connu pour avoir collaboré pour Yves Saint Laurent, Dior et Thierry Mugler à la direction des collections. « Notre vision est la même, celle d’une marque toujours classique, élégante et intemporelle, précisait-elle, mais qui a aujourd’hui besoin d’être réveillée avec davantage d’audace et de gaieté. »
 
Accompagné d’une vingtaine de modèles, le nouvel ambassadeur, Yannick Agnel, posait en veste longue rouge et lunettes, baskets métalliques aux pieds, « un ambassadeur qui incarne parfaitement nos valeurs, précisait la PDG, l'alliance du sport, de l'élégance, du caractère et une autre facette de notre engagement sur le sport, cette fois-ci côté individuel (Smalto est aussi engagée avec la Fédération Française de Football, ndlr) ». 

A leurs côtés, une femme, Sylvia Gobbel, ex-égérie d’Helmut Newton, portait elle tailleur pantalon et cravate, « l’idée que la domination n’est plus celle du mâle testostéroné, poursuit Jean-Luc Amsler, et que le pouvoir appartient aussi aux femmes ». 


Les modèles de la présentation hiver 2019 de Smalto, dont Yannick Agnel (en rouge)


Déclinant aux côtés des classiques noir et gris une palette passant du bleu ciel à l’orange et même au fuchsia, la collection capsule affichait le costume dans toutes les couleurs, les coupes plus fitées et structurées gainant joliment les silhouettes.

« Un vestiaire rajeuni, plus léger, plus frais et teinté d'une nouvelle fluidité, ajoute le créateur, ne se résumant plus au costume de papa et qui puisse parler à une nouvelle clientèle plus jeune, plus internationale et à qui nous avons envie de proposer une vraie marque de mode. »
 
Pour réussir le pari du renouveau, l’équipe de Smalto souhaite cette année réinternationaliser la marque en renforçant ses positions sur le marché asiatique et notamment chinois. « Un marché qui a longtemps été abandonné, et qui sera notre priorité cette année », précise Agnès Sarah Espinasse.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com