×
Publicités

SMCP annonce l'obtention d'un prêt garanti par l'Etat de 140 millions d'euros

Publié le
23 juin 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

SMCP annonce ce vendredi avoir trouvé un accord avec son pool bancaire pour l'obtention d'un prêt garanti par l'Etat de 140 millions d'euros. Un montant conséquent pour permettre au groupe français, propriétaire de Sandro, Maje, Claudie Pierlot et De Fursac, d'affronter la conjoncture post-confinement. Le contexte apparaît en effet délicat pour les enseignes mode... Et SMCP est un poids lourd en la matière.

Boutique CLaudie Pierlot sur les Champs Elysées - OG FNW


Au global, le groupe revendiquait au terme de son premier trimestre clos fin mars 1.632 magasins dans le monde, dont 522 en France. De la Chine aux Etats-Unis en passant par l'Europe, la grande majorité de ceux-ci ont été fermés ont connu deux mois d'arrêt complet durant les périodes de confinement. Si le groupe, côté depuis 2017, ne communique pas sur le manque à gagner rencontré durant l'intégralité de la période, sur son premier trimestre son chiffre d'affaires accusait un recul de 16,7 % à 228 millions d'euros par rapport à la même période 2019.

A titre indicatif, Celio, qui a annoncé ce lundi ne pas avoir obtenu de PGE et s'être placé en procédure de sauvegarde compte 1.585 magasins, précise avoir perdu plus de 100 millions de ventes sur la période de mars à mai par rapport à l'an passé.

Ce prêt conséquent apparaît donc comme une bouffée d'air dans le contexte très tendu de la distribution mode. Pour l'obtention de ce ce prêt garanti par l'Etat à hauteur de 90%, le groupe, propriété du groupe chinois Shandong Ruyi, a négocié avec un pool bancaire de 12 banques : BNP Paribas, Crédit Agricole CIB, Crédit Agricole IDF, LCL, HSBC, Caisse d ́Epargne IDF, Commerzbank, Société Générale, Arkéa Banque, Bank of America, Bred et Crédit du Nord.

Et ces 140 millions seront donc bien sûr à rembourser. Le groupe précise que ce PGE a "une maturité d’un an et une option d’extension pouvant aller jusqu’à 5 années additionnelles. SMCP s’est engagé à ne pas verser de dividendes au titre des années 2020 et 2021. Par ailleurs, SMCP a obtenu de ses partenaires bancaires une suspension de ses covenants financiers (covenant Holiday) pour l’exercice 2020 et un assouplissement de ses covenants financiers pour l’exercice 2021".


Boutique Maje sur les Champs Elysées à Paris - FNW /OG



Un critère de souplesse certainement essentiel. Ce PGE représente en effet plus de 10% du chiffre d'affaires 2019 qui s'était élevé à 1,132 milliards d'euros. Le groupe avait l'an passé enregistré un bénéfice net de 59,4 millions d'euros. Il était par ailleurs endetté à hauteur de 387 millions d'euros avec un levier financier (ratio de la dette financière par rapport à l''excédent brut d'exploitation) qui était passée à 2,2X. Avec l'opération qui vient d'être réalisée, le levier financier va passer le cap symbolique des 4X.

Le groupe dirigé par Daniel Lalonde, dont 96% du parc est rouvert, avait déjà annoncé des plans d'actions et d'optimisation des réseaux de magasins. Il précise ce 23 juin que son plan vise à "réduire ses dépenses opérationnelles, ajuster ses plans de collections et favoriser le développement de ses ventes e-commerce".  Le groupe, qui veut grâce à sa "flexibilité financière", "accompagner, dans les meilleures conditions, la reprise de l’activité" devra donc naviguer habilement durant les prochains mois pour tirer le meilleur du potentiel de rentabilité de ses quatre marques.



 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com