×
5 481
Fashion Jobs
GROUPE PRINTEMPS
Pompier Printemps Haussmann H/F
CDI · PARIS
HAYS FRANCE
Technico-Commercial B2B H/F
CDI · LYON
MAJE
Responsable Retail Marketing H/F
CDI · PARIS
YVES SAINT LAURENT SAS
Saint Laurent Acheteur Senior Expert Retail Opex & Capex H/F
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
International Traffic Manager - SEA Sma - CDI (H/F)
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
International Traffic Manager - SEA Sma - CDI (H/F)
CDI · PARIS
GROUPE IKKS
International Traffic Manager - SEA Sma - CDI (H/F)
CDI · SÈVREMOINE
CELIO
Responsable Compensation &Amp; Benefits H/F
CDI · SAINT-OUEN
EDEN PARK
Chargé(e) de Marketing Opérationnel et Communication Événementielle (H/F)
CDI · PARIS
EDEN PARK
Chargé(e) de Marketing Opérationnel et Communication Événementielle (H/F)
CDI · PARIS
GOYARD
Coordinateur Retail Europe H/F
CDI · PARIS
LOUISE MISHA
Chef de Projet E-Commerce et CRM
CDI · PARIS
AXENTIA
Directeur.Trice du Recrutement
CDI · LEVALLOIS-PERRET
LA MAISON GOOSSENS
Chef de Projet Industrialisation / Production – CDI - H/F
CDI · PARIS
FURSAC
Directeur.Rice Regional.e - CDI H/F
CDI · PARIS
SMCP
Responsable Affaires Réglementaires & Qualité H/F
CDI · PARIS
ERAM
Coordinateur E-Commerce H/F
CDI · MONTREVAULT-SUR-ÈVRE
GROUPE IKKS
International Traffic Manager - SEA Sma - CDI (H/F)
CDI · SÈVREMOINE
SCHOOL RAG
Commercial Prêt-À-Porter Femme Paris - Ile de France - Nord (H/F)
CDI · PARIS
ALEXEIN CONSEIL
Responsable Marketing
CDI · PARIS
MUSTELA
un(e) Juriste & Dpo
CDI · PARIS
BALENCIAGA S.A.S.
Balenciaga – Juriste Droit Des Affaires et Droit Des Contrats (f/h)
CDI · PARIS
Publié le
18 nov. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

SMCP: European Topsoho structure sa défense

Publié le
18 nov. 2021

L'affaire de la bataille autour du capital de SMCP connaît un nouveau rebondissement. Depuis la rentrée, European Topsoho, société luxembourgeoise et propriétaire majoritaire du groupe de marques de mode français, se retrouvait en situation de défaut quant au remboursement d'un emprunt obligataire contracté en 2018. Ses créanciers, souhaitant récupérer leur 250 millions d'euros, se sont réunis dans une structure, le trustee Glas pour opérer dans un contexte légal complexe, SMCP étant coté.


SMCP au coeur d'une bataille - Maje



Depuis plusieurs semaines, les annonces légales se multiplient. Mais il y a une dizaine de jours, SMCP a annoncé que 16% des actions du groupe, détenues par ETS, avaient changé de main... sans que personne ne puisse dire qui en a été l'acquéreur. Une affaire des plus délicates: des déclarations doivent logiquement être réalisées auprès de l'autorité des marchés financiers dans ce type de situation. Alors que les différents acteurs du dossier, mais aussi le tribunal de commerce de Paris s'interrogeaient sur ce contexte peu commun, ETS, filiale du géant chinois en difficulté Shandong Ruyi, a décidé de contre-attaquer.

D'abord par un communiqué émis le week-end dernier via lequel ETS explique vouloir "fournir une vision plus complète de la situation actuelle" dans le cadre des litiges qui l'opposent à Glas. Le texte, très légal, dit notamment que ETS a engagé des procédures contre Glas en Angleterre citant "une conspiration présumée" et évoque la possibilité que Glas "n'aurait pas l'autorité nécessaire pour prendre la mesure d'exécution". En clair c'est une remise en cause de la légitimité du trustee a opérer dans ce dossier.

Surtout, ETS précise qu'il a bien opéré la cession des 16% du capital, comme annoncé par SMCP, mais souligne que "compte tenu des actions en justice engagées ou menaçant d'être engagées par GLAS dans diverses juridictions, qui cherchent à révéler l'identité de la partie bénéficiaire de la Cession, la Société estime qu'elle doit être attentive aux conséquences potentielles de la divulgation de ladite identité, qui peut à son tour avoir pour effet d'affecter (directement ou indirectement) les droits et/ou intérêts légaux des parties impliquées dans lesdites actions".

ETS ne souhaite pas donner le nom des acquéreurs et explique que c'est donc pour cela qu'elle n'a pas rempli ses devoirs auprès de l'autorité des marchés financiers en France. Le prétexte: " ne pas porter préjudice à sa position dans les différentes actions en justice avec GLAS dans diverses juridictions".

Un argumentaire qui fait forcément bondir nombre d'observateurs. Et en particulier l'association Gouvernance en actions, qui suit depuis le début ce dossier et alerte l'autorité, demandant "le règlement de l'AMF serait-il à la carte?".

Le dossier semble donc s'enliser et la direction d'European Topsoho vouloir jouer la montre. Dernière preuve des tensions sur tous les fronts: la demande de Glas de réunir une assemblée générale des actionnaires de SMCP vient d'être rejetée ce 17 novembre par le conseil d'administration du groupe. Les représentants des créanciers, qui disposent de 29% des actions, comptaient révoquer les représentants d'ETS du board. La fin de non-recevoir complique clairement pour eux leur plan visant à trouver un repreneur pour SMCP. Reste à savoir si les propriétaires d'ETS et le mystérieux acquéreur ont un plan de contre-attaque ou s'ils se contentent actuellement de repousser des échéances.


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com