×
Publicités

SMCP s’allie à Farfetch pour la distribution en ligne de Sandro

Auteur :
Publié le
today 17 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après un partenariat en avril dernier avec JD.com pour permettre à Sandro et Maje d’accroître leur présence en Chine, SMCP s’associe cette fois à la plateforme de vente en ligne haut de gamme Farfetch. Celle-ci (dont JD.com est un actionnaire clé) a été choisie pour distribuer dès à présent les collections masculines et féminines de Sandro auprès de ses 13 millions de clients mensuels. Avec son nouvel allié, le groupe SMCP, qui dispose déjà de ses propres sites marchands internationaux, distribue désormais ses produits dans 190 pays différents.
  

Farfetch et Sandro signent un partenariat de distribution - Sandro


« Nous sommes ravis de ce nouveau partenariat avec l’un des principaux acteurs du digital dans le secteur du luxe. Nous sommes convaincus que notre présence sur la plateforme Farfetch contribuera à l’expansion digitale de Sandro à l’échelle mondiale, en la positionnant comme une marque de luxe haut de gamme et en renforçant sa visibilité et sa notoriété à l’international », déclare à ce sujet Isabelle Allouch, directrice générale de la marque depuis avril dernier.
 
Fondée par Evelyne Chetrite en 1984, la griffe parisienne est regroupée avec Maje et Claudie Pierlot dans l’entité SMCP, propriété de l'entreprise chinoise Shandong Ruyi depuis 2016. Au premier trimestre 2019, les ventes de Sandro ont progressé de 4,3 % (sur l’année 2018, elles ont connu une hausse de 11,4 %), tandis que celles du groupe ont augmenté de 7,2 %, pour atteindre les 274,6 millions d’euros.

De son côté, Farfetch a tissé ce type d'accord avec Mulberry et Harrods ces derniers mois. Farfetch est entré en Bourse en fin d'année passée, avec de belles performances à son introduction. Condé Nast, qui détenait 6 % de la société, a cependant envoyé un signal en revendant ses parts ce mois-ci. Le groupe de presse international a choisi de se défaire de cette participation de 261 millions d’euros en raison notamment de dépenses marketing jugées trop importantes de la société lancée par José Neves en 2007.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com