×
5 720
Fashion Jobs
LUXURY OF RETAIL
Animateur Réseau Pharmacie - Lyon - Biotherm/ Kiehl's - CDI 35h- H/F
CDI · LYON
BACCARAT
Chef de Projet - Développement Nouveaux Produits H/F
CDI · BACCARAT
MAJE
Responsable Production Accessoires - CDD H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Chef de Produit - PAP Homme Premium (H/F)
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Planification - PAP Femme Maison Française de Luxe (F/H) CDI
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Tissus Collection Créateur - PAP Luxe (H/F)
CDI · PARIS
EKYOG
Directeur Generale
CDI · PARIS
CLAUDIE PIERLOT
Gestionnaire de Stocks H/F
CDI · PARIS
BONPOINT
Gestionnaire de Stock / Conseiller de Vente - Flagship F/H
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Chargé de Cotation (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
CONFIDENTIEL
Directeur Des Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Gestionnaire Commercial & Logistique (H/F)
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
BALMAIN
Coordinateur.Rice Transport Amont ou Aval H/F
CDI · PARIS
MAISON CLOSE LINGERIE
Responsable Des Ventes Wholesale International
CDI · MARSEILLE
PACO RABANNE MODE
Chef de Produit Accessoires Cuirs H/F
CDI · PARIS
THE FRANKIE SHOP
Chef de Produit
CDI · PARIS
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Des Ventes H/F
CDI · AMIENS
CCLD RECRUTEMENT
Directeur Des Ventes H/F
CDI · LILLE
LACOSTE
CDI - Senior Demand Planner Emea jv &Amp; Partners F/H
CDI · PARIS
TAPE À L'OEIL
Chargé de CRM H/F
CDI · WASQUEHAL
GROUPE IKKS
Chargé(e) de Paramétrage (H/F) - CDI
CDI · SÈVREMOINE
BLUE BOX
Responsable de l’Identité Visuelle et Merchandising France H/F
CDI · L'UNION
Publicités
Par
AFP
Publié le
31 août 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sobriété énergétique: la grande distribution réclame un "tarif réglementé d'urgence" pour les entreprises

Par
AFP
Publié le
31 août 2022

La grande distribution, qui estime que sa facture d'énergie pourrait augmenter de 1,5 milliard d'euros par an, demande la mise en place d'un "d'un tarif réglementé d'urgence accessible aux entreprises, pour la durée de la crise", sur "2023 a minima", selon un communiqué mercredi.


Photo d'illustration. - Shutterstock


"Le coût actuel de l'énergie (1 600 €/MWh) aboutirait à une augmentation de la facture pour les distributeurs alimentaires de 1,5 milliard d'euros par an", assure la fédération Perifem, qui rassemble l'ensemble des acteurs de la distribution (Auchan, Carrefour, Les Galeries Lafayette, Printemps, Decathlon, Ikea...) pour agir sur les sujets énergétiques ou environnementaux.

Les prix de gros de l'électricité sont redescendus des hauteurs atteintes en fin de semaine dernière, mais restent instables.

"Ce chiffre pourrait impacter significativement les prix mais aussi entraîner des ruptures de la chaîne d'approvisionnement par l'arrêt de certains fournisseurs", dit-elle, appelant d'une part à la remontée du plafond de l'ARENH (tarif auquel les fournisseurs concurrents d'EDF lui rachètent son électricité) et d'autre part à "la mise en place d'un tarif réglementé d'urgence accessible aux entreprises".

Perifem appelle à mettre en place cette mesure "pour la durée de la crise (2023 a minima), à un niveau reflétant le coût moyen de production de l'électricité".

Mardi, la fédération des professionnels de l'industrie agro-alimentaire (ANIA) alertait sur le fait que, si le gouvernement a demandé aux entreprises de faire des économies d'énergie, il devait "prendre en compte le caractère stratégique et prioritaire des activités du secteur agroalimentaire".

"L'utilisation de gaz et d'électricité sont indispensables aux 'process' de fabrication, à la sécurité des aliments et aux process de transformation et de conservation de matières premières vivantes et périssables", disait l'Ania.

Perifem avait annoncé mi-juillet des "mesures communes et concrètes" à mettre en œuvre à compter du 15 octobre pour faire face au "risque de pénuries d'approvisionnement électrique" cet hiver, entraînant à sa suite de nombreuses fédérations de commerçants.

Concrètement, les commerçants concernés promettent d'éteindre les enseignes lumineuses dès la fermeture du magasin, de baisser systématiquement l'intensité lumineuse avant l'arrivée du public ou la température ambiante des points de vente.

"L'ensemble de la distribution fait front commun pour soutenir la lutte contre la crise énergétique", a déclaré mercredi le président de Perifem, Thierry Cotillard.

Perifem estime que les mesures précédemment citées doivent générer "jusqu'à 6% d'économie d'énergie". En cas d'urgence, des mesures exceptionnelles comme "baisser la température de tous les points de vente" jusqu'à 17 degrés permettraient "d'économiser l'énergie produite par une 'petite' centrale nucléaire", soit un "effacement de 740 MW".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.