Sourcing : H&M, Zara et Asos visés par un rapport sur la toxicité de la viscose

Largement utilisée dans le secteur textile, la viscose est aujourd'hui pointée du doigt par un nouveau rapport qui souligne ses effets dévastateurs sur la santé et l'environnement. Selon la Changing Markets Foundation, malgré une prise de conscience croissante des problèmes écologiques, plusieurs grandes marques de mode continuent à ignorer le caractère fortement polluant de la fabrication de cette fibre.

La viscose est largement utilisée dans la mode, à l'image de cette robe Zara entièrement fabriquée dans cette fibre Zara - Zara

Selon ce rapport paru ce mois-ci et baptisé « Dirty Fashion », les usines de production de cette fibre synthétique situées en Indonésie, en Chine et en Inde déversent des eaux usées hautement toxiques dans les rivières environnantes, détruisant la vie marine et exposant les travailleurs et les populations locales à des produits chimiques dangereux.

Des usines qui, selon la fondation, travailleraient notamment pour le compte de grandes marques de mode comme H&M, Zara, ASOS, Levi's, Tesco, Benetton et Burton. Marks & Spencer, Asda, Dockers, Haggar, Next, Debenhams, Matalan et Van Heusen ont également été cités dans ce rapport.

Toujours d'après cette enquête, H&M achèterait directement à sept des usines polluantes visées par l'enquête et le groupe Inditex, propriétaire de Zara, à quatre d'entre elles.

« Ce rapport révèle que plusieurs grandes marques restent aveugles face à des pratiques douteuses au sein de leur chaîne logistique. Alors que la pollution des eaux est de plus en plus reconnue comme un risque d'activité majeur, la transition vers des pratiques de production plus durables devrait être une priorité pour ces enseignes », a déclaré Natasha Hurley, directrice de campagne pour la Changing Markets Foundation.

Et d'ajouter : « Changing Markets demande aux enseignes et aux marques de mettre en œuvre une politique stricte de pollution zéro, avec des audits réguliers des fournisseurs afin de s'assurer qu'ils respectent des normes rigoureuses de production ».

Dans certaines zones visitées lors de l'enquête, la pollution engendrée par la fabrication de la fibre viscose est soupçonnée d'être à l'origine de la croissance anormale de certains cancers. Les villageois ont cessé de boire l'eau de leurs puits par peur de son impact sur la santé de leur famille. Les activités traditionnelles telles que la pêche apparaissent elles aussi affectées.

Le marché de la viscose devrait croître de 13,45 à 16,78 milliards de dollars entre 2016 et 2021. Selon la fondation, il s'agit d'un marché très concentré, 11 entreprises contrôlant 75 % de la production mondiale. « Avec ce petit groupe de 11 entreprises, il y a une opportunité pour la mise en œuvre d'un changement rapide et notable dans le secteur. Il est temps d'agir maintenant », a ajouté Natasha Hurley.

L'organisation demande notamment aux fabricants de viscose de créer un système en circuit fermé afin que les produits chimiques utilisés lors du processus de production ne s'échappent pas dans la nature.

Traduit par Lionel Tixeire

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversIndustrie
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER