×
Publicités
Publié le
11 févr. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sourcing: les marques françaises bousculent leurs habitudes

Publié le
11 févr. 2022

En France, deux tiers des marques et enseignes d'habillement vont cette année réduire leur sourcing asiatique, tandis que les commandes à moyen terme passent devant le long terme. L'Institut Français de la Mode précise aujourd'hui ces données en pointant les pays qui seront le plus touchés par cette recomposition internationale des commandes.


Shutterstock



A l'occasion d'un point sur l'évolution du sourcing international du textile-habillement (notre article dédié), la chaine IFM x Première Vision a ainsi dévoilé mardi 8 février des données inédites. On savait que 68% des marques et enseignes voulaient réduire leurs commandes asiatiques. On sait désormais qu'elles sont précisément 66% à compter réduire cette année leurs commandes chinoises, contre 33% souhaitant les stabiliser. Deuxième fournisseur de l'Hexagone en habillement, le Bangladesh est également touché, avec 44% d'intentions de réduction, mais néanmoins 31% des entreprises interrogés comptant augmenter les volumes.

La situation est légèrement différente cependant pour d'autres pays de la zone. Au Vietnam, par exemple, c'est la stabilité qui l'emporte, avec 56% des commanditaires français souhaitant cette année maintenir les niveaux. Contre 25% souhaitant les réduire et 19% les augmenter. Autre gros pays fournisseur, l'Inde voit également la moitié de ses donneurs d'ordres français vouloir maintenir les niveaux. Chez les autres, c'est la hausse des commandes qui l'emporte (27%) contre les velléités de baisse (23%).

"On sent vraiment chez les marques et enseignes une volonté de diversification", pour Gildas Minvielle, directeur de l'Observatoire Économique de l'Institut. "Il y a un rebasculement des approvisionnements sur la zone proche qui sont notamment lié aux difficultés actuelles d'approvisionnement (prix des matières, difficultés du fret…)".

Se pose alors la question des pays qui pourraient tirer profit de cette recomposition, qui s'explique en partie par la volonté d'opter pour le sourcing à moyen terme au détriment du long terme. Une précédente publication montrait que 50% des répondants comptent renforcer les commandes en Euromed. Les données dévoilées cette semaine apportent des précisions. Ainsi, 50% veulent augmenter leurs commandes au Maroc, où 44% veulent en outre les stabiliser. En Tunisie, les stratégies se partagent entre 65% optant pour une hausse, et 30% pour une stabilisation. "Après les années compliquées qu'a connues l'industrie tunisienne, beaucoup de marques redécouvrent ce pays de sourcing", pointe Gildas Minvielle.

Quant à l'incontournable Turquie, quatrième fournisseur de la France après Chine, Bangladesh et Italie, les réponses se partagent là aussi entre hausse (46%) et stabilité (42%). Sur ces trois pays de la zone, les réductions de commandes à attendre cette année sont donc très limitées.



IFM


Les filières habillement de l'UE peuvent-elles également tirer leur épingle du jeu ? Oui, répond l'IFM. Qui indique pour 2022 que 67% des donneurs d'ordres consultés veulent doper leurs commandes au Portugal (contre 30% voulant stabiliser). Concernant les fournisseurs italiens, les intentions se partagent entre hausse (42%) et stabilité (50%). Quant aux solutions Made in France, 59% des marques et enseignes comptent doper les commandes, et 41% les stabiliser.

Pour rappel, les commandes à long terme (plus de six mois à un an avant la saison) représentaient 40% des commandes en 2020 et 2021. Sur cette période, la part du moyen terme (à partir de six mois avant la saison) s'était contractée de 44 à 42%, tandis que celle du court terme (pendant la saison) passait de 16 à 18%. Pour 2022, 33% des marques et enseignes indiquaient vouloir renforcer leurs commandes de court terme. Dans les trois typologies de commandes, c'est cependant la stabilité des volumes qui devrait prédominer cette année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com