×
Publicités
Par
Reuters
Publié le
8 déc. 2016
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sports Direct : chute de 57 % du résultat semestriel

Par
Reuters
Publié le
8 déc. 2016

Sports Direct a publié un résultat semestriel en chute de 57 %, concluant ainsi une période désastreuse au cours de laquelle l'entreprise a été vivement critiquée pour le traitement de ses travailleurs et a subi de plein fouet l'impact de la chute de la livre sterling après le vote du Brexit.

Un résultat semestriel en chute de 57 % - Sports Direct


Le britannique a déclaré ce jeudi que le résultat avant impôt avait chuté à 71,6 millions de livres (84,7 millions d'euros) au cours du semestre clos le 23 octobre. Les ventes ont par contre progressé de 4,2 %, sans tenir compte de l'impact des taux de change. Au total, ses ventes atteignent 1,638 milliard de livres sterling (1,938 milliard d'euros) sur les six premiers mois de son exercice.

Le fondateur, Mike Ashley, qui a repris les rênes de l'entreprise après la démission de Dave Forsey en septembre, a déclaré que ces six mois avaient été « difficiles pour nos employés et notre performance ».

« Ce qui est le plus important pour moi, c'est à quel point l'année passée a été difficile pour les gens qui travaillent chez Sports Direct », a-t-il ainsi déclaré ce jeudi. « Nos employés se sont de nouveau retrouvés sous les projecteurs, sans même avoir fauté, car ils travaillent dur et restent loyaux. »

Sports Direct, qui est détenu à hauteur de 56 % par Mike Ashley, a été durement critiqué en juillet dernier pour ses conditions de travail, qualifiées de « déplorables », et « plus proches de celles d'un atelier victorien que de celles d'un commerce moderne ».

Une revue indépendante commandée par l'entreprise a ainsi identifié « des manquements sérieux » dans les pratiques de ses entrepôts de Shirebrook, dans le centre de l'Angleterre. L'action a aussi souffert des dégâts occasionnés à la réputation du groupe, avec en outre une détérioration de la marge brute, conséquence de la chute de la livre sterling qui a suivi le vote du Brexit.

A 315 pence, l'action du groupe a perdu plus de la moitié de sa valeur au cours des 12 derniers mois.

La groupe a par ailleurs précisé que les conditions resteraient difficiles dans le moyen terme. Le bénéfice du cœur de métier pour l'ensemble de l'exercice 2017 devrait ainsi s'établir en bas d'une fourchette de 265 à 285 millions de livres en l'état actuel des choses.

© Thomson Reuters 2021 All rights reserved.

Tags :
Autres
Business