×
5 352
Fashion Jobs
Publié le
4 juil. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Start me Up: la Fevad et KPMG récompensent cinq start-up

Publié le
4 juil. 2022

La sixième édition du concours Start me Up, organisé par la fédération de la vente en ligne (Fevad) et KPMG pour récompenser les structures les plus prometteuses, vient de révéler ses lauréats. Ils sont trois, WeGlot, Monstock et Fruggr, tandis que Crypt et Dealt sont parvenus à se hisser parmi les finalistes.


Le jury et les lauréats de cette édition des Start me Up - Fevad


WeGlot accompagne les sites internet multilingues via une traduction "no-code". Approche qui permet aux portails de vente de ne plus avoir à générer manuellement plusieurs sites sur différents marchés. Monstock remporte de son côté la seconde place via son outil de digitalisation et simplification des gestions de stocks et flux. Le bronze est allé à Fruggr, qui propose aux portails de mesurer et réduire leur empreinte environnementale via un outil d'analyse couvrant sites et applications.

La quatrième place de cette édition est allée à Cryptr, solution d'authentification sans mot de passe destinée aux Saas (software as a service), afin de faciliter les connections entre différents systèmes dans les grandes entreprises. Enfin, le jury a donné la cinquième place à Dealt, qui gère en marque blanche les offres de service des détaillants, ces derniers trouvant là un moyen de compléter de façon externe mais invisible leur expérience client.

Le jury de professionnels de Start me Up était cette année composé d'Elodie Perthuiso, directrice e-commerce, transformation numérique et datas de Carrefour, du cofondateur de ShowroomPrivé et dirigeant de Made-for-all, Thierry Petit, de la directrice générale de SNCF Connect&Tech Anne Pruvot, ainsi que du directeur général de BPCE Digital & Payments, Yves Tyrode.

La remise de ce prix intervient dans un contexte d'évolution des réglementations pour les start-up ainsi que pour les marques digitales et verticales (dites DNVB). Ces dernières viennent d'adresser au ministre de l'Economie Bruno le Maire un signal d'alerte face à l'inflation des couts liés au RGPD (Règlement général sur la protection des données).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Innovations