×
Publicités
Publié le
22 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Stefanel, séparée en deux unités, cherche un repreneur

Publié le
22 juin 2020

Après des années de crise à répétition, Stefanel semble arrivé en fin de parcours. Placé sous administration extraordinaire en septembre 2019 car insolvable, le groupe de mode italien a été mis en vente via deux lots distincts : la marque Stefanel, son site et son réseau de plus de 30 boutiques d’un côté ; la société Interfashion, qui détient la ligne premium High, qu’elle produit et distribue à l’international, de l’autre.


Deux looks de la marque italienne - Stefanel


Raffaele Cappiello, le commissaire en charge de la gestion de Stefanel depuis dix mois, a obtenu le feu vert de la part du ministère du Développement économique italien le 19 juin. Les repreneurs ont jusqu’au 1er juillet pour manifester leur intérêt pour l’un ou l’autre des actifs ou les deux, indique le groupe dans un communiqué.

En crise depuis plusieurs années, l’entreprise de prêt-à-porter féminin spécialisée dans la maille n’a jamais réussi à se relancer réellement, cumulant les problèmes financiers. Son endettement net s’élève ainsi à 97 millions d’euros en avril 2020. Le groupe fondé en 1959, à Ponte di Piave, près de Trévise, en Vénétie, par Carlo Stefanel, et piloté à partir des années 1970 par son fils, Giuseppe, était arrivé à compter plus de 500 boutiques dans le monde.

Depuis la crise de 2008, son chiffre d’affaires avait commencé à diminuer inexorablement. La société cotée en Bourse a fini par être cédée en 2017 aux fonds d’investissement Oxy Capital Italia et Attestor Capital, spécialisés dans la reprise d'entreprises en difficulté, montés à 71 % du capital, tandis que Giuseppe Stefanel était descendu à 16 %. Mais l’énième drastique plan de restructuration, avec à la clé la fermeture d’une soixantaine de magasins, n’a pas permis d’enrayer la chute, amenant Stefanel à être placée sous administration extraordinaire.

La crise du Covid-19 n'a fait que contribuer à précipiter la situation, la marque n’ayant plus été en mesure de rouvrir ses points de vente après le confinement. Actuellement près de 200 emplois sont à risque si aucun repreneur ne se présente.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com