×
Publicités
Publié le
5 juil. 2021
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Stefano Ricci cible les clients VIP avec du champagne et des cigares

Publié le
5 juil. 2021

Comme pour la plupart des marques, la pandémie a amené Stefano Ricci à se repenser. Tout en continuant de miser sur le très haut de gamme, enrichissant son offre de produits exclusifs tel le champagne qu’elle vient de lancer à son nom, la maison de luxe italienne a fortement accéléré sur le digital.


La maison a dévoilé sa collection pour l'été 2022 au Pitti Uomo - Stefano Ricci


"En plein confinement, nous avons créé une plateforme B2B pour ne pas arrêter le cycle de production. Présenter nos collections à travers un showroom virtuel était impensable pour nous jusqu’à peu. Le succès a été tel que nous l’avons rendu accessible cette saison aussi à une dizaine de nos clients les plus importants, en particulier ceux qui ne peuvent pas encore se déplacer comme les Russes", nous explique Niccolò Ricci, le directeur général de la griffe, rencontré dans le cadre du salon florentin Pitti Uomo.

Avec son frère Filippo, aux commandes du style, il épaule son père Stefano Ricci, toujours actif en tant que président, qui a fondé en 1972, avec sa femme Claudia, la marque de prêt-à-poter homme de luxe 100% made in Italy portant son nom. Positionnée dans le très haut de gamme, l’entreprise encore détenue par la famille chouchoute ses clients VIP.

"Notre showroom virtuel permet à nos clients les plus fidèles de découvrir la nouvelle collection en avant-première, accompagnés en ligne par le directeur de leur boutique de référence, et de précommander les pièces qu’ils désirent", poursuit Niccolò Ricci. Après un premier test positif, le label va élargir l'accès à ce nouveau showroom digital aux 240 membres de son "SR Club", réunissant les clients dépensant plus de 50.000 euros par an dans ses produits.

Cette initiative est l'une parmi de nombreuses autres expériences spéciales réservées à ces clients top, telles les visites privées organisées dans les ateliers de Stefano Ricci, à Fiesole, sur les collines se dressant au nord de Florence, ou dans l’Antico Setificio Fiorentino de Florence, l'une des plus anciennes soieries d’Europe rachetée par le groupe en 2010 pour tisser ses costumes les plus luxueux.

Les membres du club se voient par exemple offrir les cigares de la maison, réalisés en République dominicaine exclusivement pour elle par le célèbre producteur Arturo Fuentes. Dernièrement, ses clients ont pu découvrir le premier champagne Stefano Ricci, produit par un petit domaine champenois, dont la cuvée de 1.500 bouteilles s’est écoulée en quelques jours.


Cette saison, la griffe a rajeuni son offre introduisant des matières techniques - Stefano Ricci


La marque a profité de la période pour rénover son site marchand, lancé il y a six ans, où elle enregistre désormais "un ticket moyen très élevé". Elle a aussi modernisé son offre en introduisant pour la première fois avec le printemps-été 2022 du nylon et des tissus techniques, rajeunissant ses propositions jusqu’ici cantonnées à un vestiaire principalement formel et traditionnel.

En 2020, Stefano Ricci, qui emploie 600 personnes et a réalisé en 2019 un chiffre d'affaires de 148,3 millions d'euros, a accusé comme la plupart des autres maisons un recul de ses ventes de plus de 40%. Mais 2021 s’affiche déjà en nette reprise avec un bond de 70% sur les six premiers mois. "Nous espérons revenir en 2022 à notre niveau de 2019", indique Niccolò Ricci.

"Nous sommes en croissance en Chine, où nous réalisons 35% de nos ventes, ainsi qu’aux Etats-Unis et en Russie (avec les pays de l'Est, ndlr), représentant chacun 20% de notre chiffre d’affaires. Seule l’Europe ne parvient pas à se redresser", déplore-t-il.

La griffe est distribuée à travers 70 boutiques monomarques, dont celle de Paris, sur l'avenue Georges V, et 22 shops-in-shop dans les grands magasins. Elle vient d’inaugurer une nouvelle adresse en Chine, à Changsha et s’apprête à ouvrir un magasin à Bangkok, en Thaïlande, tandis qu’elle a repris la gestion directe de son point de vente à Singapour "pour renforcer notre présence dans le Sud-Est asiatique".

"Nous sommes une réalité familiale de taille moyenne. Nos concurrents sont les grands groupes de luxe. Ce qui fait la différence, c’est l’excellence de nos produits. Eux, ils investissent dans la communication. Nous, dans la qualité et nos clients le perçoivent très bien", glisse Filippo Ricci. "Nous nous attendons à deux, trois ans de grandes performances", conclut son frère Niccolò.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com