×
5 051
Fashion Jobs
SINTEL RECRUTEMENT
Coordinateur Industrialisation et Méthodes H/F
CDI · PARIS
SABON
Responsable E-Commerce & Acquisition West Europe (H/F/x)
CDI · ISSY-LES-MOULINEAUX
FRANCK PROVOST
Chargé(e) de Coordination Filiales - H/F
CDI · NEUILLY-SUR-SEINE
FASHION EXPERT
Responsable Commercial(e)
CDI · PARIS
FASHION EXPERT
Responsable Commercial(e)
CDI · PARIS
FASHION EXPERT
Responsable Commercial(e)
CDI · PARIS
GROUPE L'OCCITANE
CDI - Chef de Produit Marketing Opérationnel H/F - Melvita
CDI · PARIS
AMPLHIRE
Social Media & Marketing Manager Passionné(e) Par l'Horlogerie de Luxe
CDI · PARIS
CHANTAL BAUDRON S.A.S.
Responsable Commercial Wholesale H/F Sud-Est
CDI · AIX-EN-PROVENCE
ALEXEIN CONSEIL
E-Commerce Manager
CDI · PARIS
CHERCHEMINIPPES
Vendeur(se)/Acheteur(se)
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE - CB
Manager de Vente Week-End - Services à la Clientèle - CDI H/F
CDI · PARIS
LES BAINS GUERBOIS
Directeur Commercial H/F
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Juriste Généraliste (Dominante en Droit Immobilier) H/F - Paris 9ème
CDI · PARIS
CHANTAL BAUDRON S.A.S.
Responsable d’Usine /Futur Dga H/F
CDI · TANANARIVE
LANVIN
Acheteur Tissu Production PAP (H/F)
CDI · PARIS
CITY ONE
Office Manager H/F
CDI · COURBEVOIE
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Villeneuve la Garenne - CDI
CDI · VILLENEUVE-LA-GARENNE
JD SPORTS
HR Business Partner Sud H/F
CDI · MARSEILLE
AXENTIA
Responsable Des Stocks H/F
CDI · PARIS
CAROLL
E-Shop Manager Junior H/F
CDI · PARIS
RIVECOUR
Head of Brand Content
CDI · PARIS
Publicités
Publié le
11 oct. 2022
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Stefano Ricci prévoit "deux ans de croissance exponentielle"

Publié le
11 oct. 2022

Stefano Ricci voit l'avenir en rose. La maison florentine, spécialisée dans l’habillement masculin très haut de gamme 100% made in Italy, table sur 150 millions d’euros pour 2022, en hausse de 20% par rapport 2021, récupérant son niveau prépandémique de 2019. Si la crise liée au Covid et la guerre en Ukraine l’ont fortement pénalisée dans ses marchés les plus importants tels que la Chine et la Russie, elle a pu compenser avec les Etats-Unis et l’Europe, mettant à profit les périodes de confinement pour rationaliser ses processus. A l’arrivée, elle affirme avoir gagné des parts de marché et affiche une solidité enviable.
 

La griffe vient de fêter en grand ses 50 ans à Louxor - © Massimo Sestini - Courtesy of Stefano Ricci


En témoigne l’important investissement (estimé autour de 4 millions d'euros) que Stefano Ricci vient de réaliser en Egypte pour célébrer son cinquantenaire avec un show-spectacle fastueux dans la vallée des temples de Louxor, devançant dans le timing la maison Christian Dior, qui défilera elle aussi dans ce pays en décembre, avec sa pré-collection masculine, au pied des pyramides de Gizeh, au Caire. Si elle voulait surprendre ses clients les plus importants, la griffe italienne ne pouvait mieux s’y prendre, embarquant 400 invités pour un week-end au cœur de l’Egypte antique. Une opération pour laquelle elle a mobilisé plus de 700 personnes, dont 200 venues d’Italie.
 
Il est loin le temps où le créateur Stefano Ricci travaillait dans son petit laboratoire de cravates avec sa femme Claudia. Il a vingt ans lorsqu’il se lance en 1972, courant les soyeux de Côme pour y faire réaliser ses dessins pour les motifs de ses cravates. Sa première collection présentée au salon masculin du Pitti Uomo séduit les grands magasins américains. L’aventure commence.

Une offre enrichie d'année en année



Il lui faudra néanmoins attendre les années 90 pour voir exploser son activité avec une offre élargie peu à peu à la chemiserie et la petite maroquinerie, jusqu’à proposer des looks complets pour homme, de l’habillement formel au sportswear en passant par la maille et les chaussures, sans oublier les boutons de manchettes précieux réalisés par ses orfèvres.
 
Un univers qui n’a cessé de s’enrichir ces dernières années avec une ligne junior, les parfums et les collections pour la maison, des arts de la table au linge et l'ameublement, sans oublier le vin et les cigares. Pour ses 50 ans, la marque, qui propose aussi depuis quelques années une ligne d’une dizaine de sacs en crocodile pour les femmes de ses clients les plus fortunés, a présenté pour la première fois une gamme complète de sacs, bijoux et boucles en or et pierreries pour ceinture.
 
Aujourd’hui, la griffe Stefano Ricci emploie 350 personnes et dénombre 70 boutiques dans le monde, dont 35 en gestion directe, qu’elle souhaite porter à 80 en 2023. Depuis près d’une quinzaine d’années, l’entrepreneur s’est entouré de ses deux fils, Filippo (39 ans), en tant que directeur créatif, et Niccolo Ricci, en tant que CEO.
 
"Nous décidons tout en famille, c’est notre atout", explique Stefano Ricci, tout en notant qu’il y a cinquante ans, c’était plus facile. "Créer une marque aujourd’hui est vraiment dur, il y a beaucoup de compétition. Mais j’ai toujours rejeté l’attraction pour les grands nombres, préférant miser sur la qualité". Cette qualité mettant en avant l’excellence artisanale italienne, dans les matières comme dans la fabrication -le groupe fait réaliser ses tissus en soie par l’historique soierie toscane Antico Setificio Fiorentino acquise en 2010-, tout comme dans le service et l’attention portée aux clients, quels qu’ils soient, lui ont permis de faire la différence.
 

Niccolo, Stefano, Claudia et Filippo Ricci - © Massimo Sestini - Courtesy of Stefano Ricci


"Certains choix de nos concurrents, comme celui de donner une orientation plus mode à leurs collections, nous ont laissé des parts de marché. Nous avons vu plusieurs clients un peu désorientés venir chez nous. Les hommes ont besoin de certitudes. Par ailleurs, notre stratégie de cibler dès le départ la clientèle la plus riche a porté ses fruits. Après le Covid, le panorama a changé. Nous vivons un moment de grandes opportunités et nous nous attendons à des croissances exponentielles dans les deux prochaines années", estime Niccolo Ricci.
  

Investissements en Chine malgré un marché au ralenti actuellement



Les confinements en Chine continuent d’avoir un impact négatif pour l’entreprise sur ce marché, comme pour ses concurrents, mais le dirigeant est convaincu qu’avec la reprise, la clientèle chinoise reviendra en force. Stefano Ricci continue d’ailleurs d’investir dans le pays, où la griffe vient d’ouvrir un magasin dans le sud, à Sanya, tandis qu’elle va inaugurer sous peu une boutique dans la ville de Taiyuan et un espace de 500 mètres carrés dans le centre commercial SKP de Pékin.
 
Par ailleurs, toujours en Asie, la griffe annonce l’ouverture imminente d’un shop-in-shop à Bichkek, au Kirghizistan, et d’une boutique à Achgabat, au Turkménistan. En Russie, où elle réalisait 10% de son chiffre d’affaires, ses neuf boutiques sont restées ouvertes, en dépit des sanctions européennes, car gérées par un licencié local et "ne sont approvisionnées que de produits ne dépassant pas les 300 euros", assure le manager.
 
Les Etats-Unis, où la marque va déménager fin octobre sa boutique new-yorkaise de Park Avenue pour s'installer en plus grand sur la 57e rue, et l’Europe représentent désormais les premiers marchés de Stefano Ricci avec des parts respectives de 27% et de 25% sur le chiffre d’affaires total, réalisé à plus de 80% en dehors de l’Italie.
 
Plus que jamais, l’entreprise entend continuer de chouchouter ses clients VIP, soit quelque 400 privilégiés sur une clientèle de base comptant environ 10.000 personnes. L’objectif à terme est de doubler le nombre de ces 400 membres de son très select "SR Club", dépensant chacun en moyenne de 50.000 à 2 millions d’euros par an dans les produits Stefano Ricci, dont beaucoup, bien sûr, étaient du voyage à Louxor.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com