Stella Jean s'envole avec sa mode métisse

En quatre ans, Stella Jean est parvenue à se faire un nom dans la planète fashion avec une ligne de prêt-à-porter féminin haut de gamme aux couleurs vitaminées et aux savants mélanges d'imprimés africains, qui a su séduire le plus grand nombre.

Distribuée auprès de quelque 240 boutiques multimarques, la créatrice italo-haïtienne souhaite accélérer avec un nouveau partenaire. Elle vient de conclure un accord de licence d’une durée de 10 ans avec le fabricant italien Sinv.

Stella Jean - ph. Andrea Benedetti

« Stella Jean est une designer très créative avec une identité bien définie et une approche éco-durable. Nous considérons qu’elle a un grand potentiel », explique à FashionNetwork.com Piero Persi, le directeur général de Sinv, qui produit en licence Love Moschino ainsi que Dirk Bikkembergs, et détient la griffe de prêt-à-porter féminin Piazza Sempione et la marque d’habillement masculin et d’accessoires Luca Roda.

« Nous allons développer et produire la collection Femme de Stella Jean à partir de la saison automne-hiver 2017-18, qui défilera à Milan en février. Nous prévoyons de lancer à cette occasion un site e-commerce dédié à la marque », poursuit-il.

Stella Jean faisait produire auparavant sa ligne féminine par l’entreprise italienne Camac ainsi qu’une collection enfant. La Maison ne souhaite pas communiquer pour l’instant sur le devenir de cette ligne junior. Quant à la collection Homme, qui avait été lancée en 2013 au Pitti Uomo, elle va être mise entre parenthèses.

Après avoir été récompensée au concours pour jeune créateur Who’s on Next en 2011, Stella Jean lance son label dans la foulée, en installant sa société à Rome, où elle vit, et son showroom à Milan, où elle défile depuis 2012. « J’ai débuté comme mannequin. Mais ce que je voulais, c’était créer de la mode et, surtout, communiquer à travers la mode, qui me permet de véhiculer un message multiculturel », confie-t-elle à FashionNetwork.com.

Un look Stella Jean - stellajean.it

Née à Rome de père turinois et de mère haïtienne, la créatrice autodidacte de 36 ans met en avant depuis toujours les techniques traditionnelles des artisans du monde dans un esprit fortement métisse. « Je m’inscris contre l’homologation totale qui nous est imposée par les grands groupes, nous poussant à une attitude boulimique. Ces derniers vont dans les pays en voie de développement surtout pour utiliser une main-d’œuvre peu coûteuse », explique-t-elle.

« Je travaille d’une toute autre façon. Je vais dans ces pays pour connaître leurs techniques textiles et leur spécificités, afin de les introduire dans mes collections et faire connaître le talent créatif de ces artisans. Si l’on ne parvient pas à récupérer ces techniques ancestrales, elles sont destinées à disparaître », poursuit la styliste, qui a remis au goût du jour par exemple le Wax, ce tissu traditionnel en coton imprimé à la cire, sa marque de fabrique.

Loin d’une mode folklorique ou ethnique, Stella Jean mélange avec habileté sa « couture-à-porter » avec techniques artisanales et de somptueuses étoffes du bout du monde, comme le canevas à grosses rayures tissé à la main par les femmes du Burkina Faso dans le cadre du projet Ethical Fashion promu par l'ONU.

Un modèle Marina Rinaldi signé Stella Jean

Cette saison, la styliste se retrouve sous les projecteurs via deux collaborations. L’une avec Benetton, pour qui elle a réinterprété la maille à travers une mini-collection pour femme, qui sera en vente à partir de décembre. Il s’agit de la toute première collaboration de Benetton avec un créateur.

L’autre partenariat concerne Marina Rinaldi, la marque pour grandes tailles du groupe Max Mara, pour laquelle Stella Jean a concocté 10 looks qui seront commercialisés à la mi-décembre, mélangeant l’esprit dansant des Caraïbes au style méditerranéen.

Stella Jean emploie une quinzaine de personnes et réalise un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros. Ses collections, qui sont produites en Italie, hormis quelques pièces réalisées en Haïti ou en Afrique, sont distribuées principalement en Europe, entre Italie, Angleterre et France (on la trouve notamment au Bon Marché), mais aussi au Japon, Chine, Russie, Moyen-Orient, Amériques et Afrique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterCréation
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER