×
Publicités

Stella McCartney contrainte à se restructurer

Publié le
21 juil. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Stella McCartney a vu sa situation se dégrader avec la pandémie du Covid-19, la poussant à adopter un plan de restructuration. Au programme, pour la marque soutenue par LVMH, licenciements, réductions de salaires et fermetures de boutiques, dévoile le magazine américain WWD, qui a pu se procurer une note interne rédigée par le CEO Gabriele Maggio, détaillant la situation.
 

Stella McCartney lors de son dernier défilé en mars - © PixelFormula


La griffe écoresponsable, toujours pilotée par sa fondatrice et designer éponyme, traversait déjà des difficultés. Après sa création en 2001 via une coentreprise paritaire avec le groupe Kering, Stella McCartney avait repris le contrôle de sa marque début 2018 en rachetant ses parts.
 
Cet investissement, ajouté aux coûts supplémentaires induits par cette opération, qui l’avait privée du support logistique de Kering, avaient pesé sur les résultats de la société. Fin 2018, elle affichait une perte d'exploitation de 11,45 millions d'euros, tandis que ses ventes étaient restées stables à 48,8 millions d'euros. Cette situation poussait Stella McCartney à se rapprocher de LVMH, qui prenait en juillet 2019 une part minoritaire de sa société.

Avec l’arrêt de son activité pendant les mois de confinement et la lente reprise actuelle, la maison a été obligée d’envisager une forte réduction de ses coûts. Selon le document cité par WWD, il a été demandé à certains membres du personnel d'accepter des réductions de salaire "pour une période prolongée", tandis que la créatrice a complètement renoncé à ses revenus pendant la pandémie.
 
Par ailleurs, le réseau de vente, comptant une cinquantaine de boutiques, va être réduit via la conversion de certaines boutiques en franchises et des partenariats avec des distributeurs wholesales. L’entreprise envisage également de réduire ses équipes, même si le CEO Gabriele Maggio a affirmé en début de semaine "qu’aucune décision n’avait été prise concernant des licenciements".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com