×
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
9 mars 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Stella McCartney creuse ses pertes avant la pandémie et évoque une reprise "progressive"

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
9 mars 2021

Les résultats annuels 2019 de Stella McCartney ont été publiés vendredi. Montrant des ventes en baisse et des pertes creusées pour l’exercice financier, ils sont cependant difficiles à interpréter car l’année 2019 a été émaillée de nombreux bouleversements pour la marque.


Stella McCartney - Automne/hiver 2020 - Collection femme - Paris - © PixelFormula


En marge de la publication de ses résultats, la griffe a d’ores et déjà révélé que son activité avait été "matériellement affectée" par la pandémie de Covid-19 dès début 2020 et s’attend à ce que ses niveaux de ventes reviennent "progressivement" à la normale. Les résultats financiers 2020 pourraient donc montrer une baisse encore plus importante des ventes et un accroissement des pertes, mais la société n’a rien mentionné à ce sujet.

Le Brexit ne semble pas préoccuper particulièrement le label, qui rappelle que moins de 5% de ses revenus à l’étranger sont tirés de boutiques physiques dépendant d’un approvisionnement transfrontalier de biens depuis le Royaume-Uni. Ses produits sont en grande partie fabriqués en Europe ou au Royaume-Uni, et profiteront donc de l’accord douanier et de l’absence de quotas négociés pour la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

De plus, la marque dispose d’une trésorerie suffisante pour surmonter cette période de crise. Sa société mère Anin Star Holding Limited continue de la soutenir financièrement. Cette dernière a pris le contrôle de la marque durant l’année financière 2019, dans le cadre d’un accord annoncé au printemps 2018. Stella McCartney avait alors affiché son intention de racheter à Kering les 50% de parts de Stella McCartney Limited. L’opération a été finalisée en juillet 2019 avec Anin Star, dont Stella McCartney possédait 100% à l’époque et qui a acquis toutes les actions. Depuis, une filiale de LVMH a racheté 49 % de la société mère.

Alors, que s’est-il réellement passé pendant l’année financière 2019 ? La société a vu ses ventes se contracter de 10% à 38,19 millions de livres (44,49 millions d’euros) contre 42,59 millions de livres (49,62 millions d’euros) en 2018. Les pertes se sont creusées à 31,92 millions de livres (37,19 millions d’euros) contre -10,98 millions de livres (12,79 millions d’euros) un an plus tôt.

Ces chiffres ne sont peut-être pas surprenants, car en 2019, le coût des charges commerciales et administratives a augmenté de façon "sensible". Le changement de propriétaire est également susceptible d’avoir eu des conséquences financières.

D’ailleurs, ce changement s’est notamment traduit par une modification du modèle de facturation de la société. Jusqu’en 2018, elle percevait des royalties sur les ventes en gros effectuées par d’autres compagnies du même groupe. Dès 2019, cela a été remplacé par un accord entre Stella McCartney Ltd et Stella McCartney Italia SRL, qui se partagent maintenant les profits résiduels ou les pertes.

Pour obtenir une image plus fidèle de la situation, il faudra probablement attendre jusqu’à l’année prochaine. Comme mentionné, les résultats 2020 incluront cependant l’impact de la pandémie et ne seront donc pas non plus très représentatifs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com