×
Publié le
2 avr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Stockly, avec sa solution de stock pour e-commerçants, lève plus de 5 millions d’euros

Publié le
2 avr. 2021

Le sujet est d’actualité. Alors que le gouvernement français vient d’annoncer un soutien financier aux détaillants pour les accompagner face au poids que représentent la gestion et la dévalorisation de leurs invendus, la thématique des stocks restent au cœur de la préoccupation des commerçants. Et ceci, alors que les impacts pour le commerce d’un troisième confinement s’étendent à un niveau national. Entre fermetures des points de vente physique et développement de la consommation en ligne, la question de l’accès aux stocks pour proposer les produits recherchés par les consommateurs est d’autant plus prégnante.


Les fondateurs de Stockly - Stockly



Fin mars, la jeune start-up française Stockly, fondée en 2018 par Eliott Jabès et Oscar Walter à leurs sorties des écoles d’ingénieurs des Ponts et Chaussées et de l’École Normale Supérieure, a levé 5,1 millions d’euros en amorçage auprès des fonds Idinvest et Daphni ainsi que de business angels, comme le directeur général de la société Checkout Guillaume Pousaz. Les jeunes entrepreneurs ont l’ambition, via leur solution exploitant leur algorithme, de créer un réseau de stocks partagés à l’attention des e-commerçants.

Les Galeries Lafayette et Go Sport ont testé leur proposition qui consiste, en cas de rupture de stocks pour un e-commerçant sur un produit proposé à faire expédier les produits par la marque ou un autre vendeur du réseau de distribution.

Les investisseurs misent sur le fait que la proposition saura convaincre les e-commerçants, la start-up soulignant que "sur les sites e-commerce, jusqu'à 30% des visiteurs abandonnent leur intention d'achat à cause des ruptures de stock. Des intentions d’achat qui représentent chaque année plus de 20 milliards d’euros de pertes pour les e-commerçants".

La levée de fonds doit permettre à la jeune entreprise de renforcer son équipe qui compte une vingtaine de salariés avec le lancement d’une dizaine de recrutements, mais aussi convaincre de nouveaux partenaires et e-commerçants à travers l’Europe.
 
Idinvest, filiale d’Eurazéo depuis 2018, gère un portefeuille d’actifs de quelque 9 milliards d’euros, principalement des PME européennes. Quant à Daphni, qui compte 350 millions d’euros sous gestion, la société est gérée par Marc Simoncini, Pierre-Eric Leibovici, Pierre-Yves Meerschman et Charles-Henry Tranié, spécialistes de la French Tech qui ont notamment investi dans Blablacar, Back Market ou Typology.
 
 
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com