×
7 579
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Stokomani signe un accord pour la création de 300 CDI en 2019

Publié le
today 14 déc. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Il y a 10 ans, Stokomani comptait moins de 20 points de vente. Alors que plusieurs entreprises du retail prennent plutôt le chemin de la réduction d’effectifs, l’enseigne de déstockage mode et bazar demeure un acteur dynamique sur le plan foncier et humain. Ce 12 décembre, sa PDG, Delphine Mathez, a signé une charte en faveur de l’emploi portant sur la création de 300 emplois en CDI en 2019 au sein de son entreprise. Un document également paraphé par Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France, en visite dans ses locaux de Creil.


Delphine Mathez et Xavier Bertrand, le 12 décembre à Creil - Stokomani/LinkedIn


Fondée au début des années 1960 par Maurice Namani, la société emploie à ce jour près de 2 600 personnes et continue de croître à un bon rythme. Elle prévoit l’ouverture d’une vingtaine de magasins en 2019, notamment à Calais et Cambrai, dans le Nord, ce qui va du même coup lui permettre de franchir la barre des 100 unités installées sur le sol français, un an avant ses prévisions. Parmi les inaugurations programmées l’an prochain se trouvent notamment quatre points de vente du réseau Fly que Stokomani a acquis au cours de l’année.

Disposant déjà de trois entrepôts dans l’Oise pour faire transiter ses marchandises, la société a annoncé en septembre dernier la création d’une nouvelle base logistique à Venette, se matérialisant par un vaste bâtiment de 72 000 mètres carrés qui devrait entrer en service à l’automne 2020.

Dans ses espaces de vente d’environ 2 000 mètres carrés à l’aménagement minimal, la chaîne low cost liquide les stocks de plus de 600 marques, dont Undiz, Celio, Lotto, Mexx, Le Coq Sportif ou Hopenlife au rayon prêt-à-porter. « Stokomani, qui était auparavant un mal nécessaire pour écouler des invendus, devient dorénavant un vrai canal de distribution. La part des marques griffées croît dans nos magasins par rapport à notre offre propre », expliquait cet été Delphine Mathez à FashionNetwork.com.

Son chiffre d’affaires a atteint 443 millions d’euros en 2017 (+15 %). La dirigeante s’attend à le voir progresser à la même vitesse cette année. Et son avenir paraît se profiler sous les mêmes auspices car, comme le soulignait une étude Xerfi dévoilée en novembre, l’activité des enseignes de déstockage en France (Stokomani, Noz, Au Fil des marques…) devrait croître de 15 % par an d’ici 2021.