×
Publicités
Publié le
23 nov. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Style, offre et positionnement: les secrets du succès de Ganni

Publié le
23 nov. 2021

Quelles sont les composantes du succès de Ganni? C'est la question que s'est posée l'analyste Retviews by Lectra. La marque danoise de prêt-à-porter féminin, créée en 2000 par le galeriste Frans Truelsen et revendue à Ditte et Nicolaj Reffstrup, a réussi à s’imposer au fil des années face aux autres griffes de mode premium, grâce à un style scandinave "cool girl" et le soutien d’acteurs clés, tels que L Catterton, société de capital-investissement soutenue par LVMH. Décryptage d'une stratégie gagnante. 


La marque danoise a atteint un chiffre d'affaires de 100 millions d'euros en 2020 - Ganni


Une offre transversale et différenciante



D’après Retviews, Ganni se différencie avant tout par son offre, notamment grâce à sa large gamme de robes, qui représente 19% de sa proposition complète, contre 7% chez Acne Studios, 14% chez The Kooples et 15% chez Isabel Marant.


Les robes représentent 19% de l'offre de Ganni - Retviews by Lectra


Une stratégie en accord avec son style, imitant l’attitude chic et décontractée des filles scandinaves, qu’elle associe à un large choix de motifs colorés et tendances, qui représentent, quant à eux, 43% de son offre.

La marque se concentre également sur sa proposition de chaussures, représentant 20% de sa gamme d’accessoires. Cependant, le label danois prend le parti de ne proposer que 8% de sneakers, contre 25% à 45% chez ses concurrents directs, pour se concentrer davantage sur les bottes et les mocassins, une catégorie de produits qui, selon Retviews by Lectra, a beaucoup de succès auprès des consommateurs depuis plusieurs saisons. 


Ganni concentre son offre souliers sur les bottes et mocassins, représentant respectivement 49 et 15% de sa proposition - Retviews by Lectra


Elle choisit également de composer 91% de ses bottes en caoutchouc, matière qui s’est imposée depuis plusieurs années au sein de diverses marques de luxe à l’image de la griffe italienne Bottega Veneta. Le tout proposé un prix plus bas que sa concurrence.

Un positionnement prix attractif



Alors que les autres marques premium ont augmenté leurs prix ces dernières années d’après Retviews, Ganni est restée fidèle à son positionnement en proposant des modèles contemporains à un prix plus accessible que ses concurrents directs. 


Ganni propose une gamme de prix plus accessible que sa concurrence directe - Retviews by Lectra


En effet, bien que ses prix d’entrée de gamme restent relativement similaires, la griffe, qui a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 100 millions d’euros en 2020, se différencie sur ses tarifs milieu et haut de gamme, avec une proposition allant de 145 à 1.295 euros, contre 390 à 3.800 euros pour Isabel Marant. 

Mais d’après l’analyste, la marque reste également compétitive grâce à une collection réduite à 1.678 références contre 2.836 pour Acne Studios, ainsi qu’à ses engagements envers une mode plus responsable.

Le label, qui a connu une croissance de 1,3% en 2020, développe en effet sa proposition éthique, avec notamment la création d’une collection composée de matériaux upcyclés appelée "Re-Cut" ainsi qu’une plateforme de location de vêtements, destinée à éviter la surconsommation. 

Pour aller plus loin, la griffe a également fait part de sa volonté de remplacer le cuir par des alternatives végétales plus respectueuses de l’environnement d’ici deux ans.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com