×
5 608
Fashion Jobs
PRINTEMPS
Responsable Acquisition et Fidélité Client H/F
CDI · PARIS
GROUPE CHANTELLE LINGERIE
Chef de Produit Développement Collection H/F
CDI · CACHAN
DEVRED 1902
Responsable Trafic et Acquisition CDI Amiens F/H
CDI · AMIENS
LA HALLE
Controleur de Gestion Achats (H/F)
CDI · PARIS
LA HALLE
Merchandise Planner - PAP Homme (H/F)
CDI · PARIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Relation Client H/F
CDI · MARSEILLE
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Ressources Humaines H/F
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Chef de Projet Architecture (H/F)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
PVH CORP.
Stock et Visual Merchandiser Manager (M/F/X) - Calvin Klein - Mcarthurglen Giverny - CDI 35h
CDI · GIVERNY
GALERIES LAFAYETTE
Manager Vente H/F
CDI · LYON
GIAMBATTISTA VALLI
Responsable Bureau d'Etude Production
CDI · PARIS
LECTRA
Business Development Manager - Plateformes Digitales Secteur Mode H/F
CDI · CESTAS
TARA JARMON
Responsable Controle de Gestion (H/F) - CDI
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Acheteur Approvisionneur Matières Premières - PAP h & f Premium (H/F)
CDI · PARIS
PRINCESSE TAM TAM
Chef de Projet CRM H/F
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Directeur d'Atelier Haute Couture Flou (H/F)
CDI · PARIS
KIABI
Responsable Innovation (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Account Manager Marketplace (H/F) - CDI
CDI · HEM
KIABI
Directeur Artistique 360° - Identité Graphique de Marque (H/F)
CDI · HEM
MOA
Chef de Produit
CDI · ANTONY
Publicités
Par
AFP
Publié le
28 janv. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Suisse : exportations horlogères en hausse de 2,4% en 2019 malgré le repli à Hong Kong

Par
AFP
Publié le
28 janv. 2020

Zurich, 28 jan 2020 (AFP) - Les exportations horlogères suisses se sont accrues de 2,4% en 2019 à 21,7 milliards de francs suisses (20,3 milliards d'euros) grâce à la Chine et aux Etats-Unis qui ont amorti la nette baisse à Hong Kong, a annoncé mardi la fédération horlogère suisse.


Audemars Piguet


Depuis le début des manifestations dans l'ancienne colonie britannique, les exportations de montres suisses ont reculé mois après mois pour terminer l'année 2019 en baisse de 11,4% par rapport à l'année précédente, selon les relevés de la fédération horlogère.

Les exportations de montres ont toutefois augmenté de 8,6% vers les Etats-Unis, le deuxième plus gros marché après Hong Kong, et de 16,1% vers la Chine, a-t-elle détaillé.

Les autres marchés en Asie ont également contribué à amortir le repli à Hong Kong, les exportations bondissant de 19,9% vers le Japon et de 14,6% vers Singapour.

L'évolution a été plus contrastée vers les marchés européens, où une partie des achats de montres dépend des touristes asiatiques. Les exportations n'ont progressé que de 0,2% vers la France, comme vers l'Allemagne, et enregistré une baisse de 4,2% vers l'Italie. Elles ont par contre augmenté de 10,8% vers le Royaume-Uni.

"Hong Kong a pesé sur les chiffres de 2019", a déclaré Jean-Daniel Pasche, le directeur de la fédération horlogère suisse, lors d'un entretien avec l'AFP.

Le Royaume-Uni et les grands marchés en Asie "ont confirmé leur bonne tenue", a-t-il noté, gardant un oeil sur la situation en Chine, le troisième plus gros marché pour l'horlogerie suisse, avec le coronavirus qui touche le pays : "Pour le moment, on ne peut pas encore apprécier la situation", a reconnu le patron de la fédération horlogère, soulignant que les épidémies constituent toujours une "menace" pour le secteur, susceptible d'affecter les ventes dans le pays mais aussi les flux touristiques dont dépendent fortement les fabricants de produits de luxe.

Bond en Chine en décembre



Sur le seul mois de décembre, les exportations de montres ont grimpé de 5,8%, portées par un bond de 49,4% vers la Chine avec les stocks constitués par les détaillants en prévision du Nouvel an chinois.

Les exportations vers Hong Kong ont elles continué de chuter, accusant une baisse de 20,7%. Les exportations vers les Etats-Unis ont pour leur part continué sur leur lancée, affichant toujours un rythme de croissance soutenu, en hausse de 9,5%.

Le secteur a terminé l'année sur une note "solide", a commenté Jon Cox, analyste chez Kepler Cheuvreux, interrogé par l'AFP, la Chine affichant une croissance "très forte". "Mais il est peu probable que cela perdure en janvier et février dans la mesure où le commerce de détail et le moral des consommateurs vont être affectés par le coronavirus", a-t-il ajouté.
Pour 2020, il table sur une croissance des exportations horlogères de l'ordre de 4%, reconnaissant que son estimation est peut-être "un peu trop optimiste" si le secteur devait connaître une baisse marquée sur le début d'année.

Après avoir terminé en nette baisse lundi face aux inquiétudes pour la croissance en Chine, l'action Swatch Group reprenait de la hauteur, regagnant 0,59% à 254,90 francs suisses à 13H08 GMT. Richemont, le numéro deux mondial du luxe, remontait de son côté de 0,43% à 73,98 francs suisses.

Après avoir culminé à 22,2 milliards de francs en 2014, les exportations horlogères suisses avaient connu deux années de creux. La demande avait fléchi avec l'introduction de mesures de lutte contre la corruption en Chine interdisant les cadeaux extravagants, ce qui avait pesé sur les ventes de produits de luxe, et la Révolution des parapluies à Hong Kong, qui avait perturbé les flux touristiques. Elles avaient ensuite redémarré sans retrouver leur pic. En 2018, elles s'étaient accrues de 6,3% à 21,2 milliards.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.