×
Publicités

Sundek veut devenir leader du « Summer outdoor »

Publié le
today 3 juil. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sundek pousse sur l’accélérateur. La marque de maillots de bain italienne, détenue depuis 2008 par le fonds d’investissement italien Style Capital (ex-Dgpa), veut accélérer à l’international. Pour élargir son audience et monter en gamme, elle lance « Golden Wave », une ligne premium de maillots de bain et d’habillement outdoor qui a été dévoilée à l’occasion du salon masculin Pitti Uomo à Florence en juin.


Un modèle de la ligne premium du label de beachwear - Sundek


La collection, exclusivement masculine, se compose d’une vingtaine d’articles d’habillement, dont des chemises hawaïennes avec des tissus japonais (Toki, Oeko Tex), des t-shirts, des sweat-shirts et des tops, ainsi que d'une vingtaine de maillots de bain. Elle a été conçue dans un esprit surf Californie qui s’inspire des origines de la marque née à San Francisco en 1958, célébrant en particulier son succès à Hawaï et sur la côte Est dans les années 1970.

« Golden Wave nous servira de laboratoire du point de vue du style, mais aussi pour tester de nouveaux tissus techniques. A partir de la saison été 2021, nous souhaiterions confier la collection à un directeur artistique », explique Tommaso Andorlini, co-CEO de Sundek aux côtés d'Alberto Giganti. Les prix des maillots de bain Golden Wave se situent entre 150 et 210 euros contre une fourchette de 70-100 euros pour la collection principale, tandis que les chemises sont à 180 euros.

« L’objectif avec cette collection est de couvrir un segment de distribution plus haut de gamme et qu’en 2022, elle puisse représenter 20 % de nos ventes », poursuit le manager. La distribution de Golden Wave ne passera donc pas par les habituels agents de la marque, mais a été confiée à Tomorrow London Holdings, visant de 50 à 100 points de vente multimarques dans le monde dès cette première saison printemps-été 2020.

Sundek veut aussi étendre son réseau retail. Depuis l’inauguration de son premier magasin monomarque en 2012, elle a multiplié les ouvertures pour atteindre aujourd’hui 32 boutiques, dont 16 en gestion directe et l’autre moitié en franchise. Quatre ont été implantées en 2019 à Taormina, Cannes, Barcelone et Miami, et quatre autres sont programmées pour 2020 : Mykonos, Sydney, Los Angeles, Tokyo.

« A Miami, c’est le deuxième point de vente après celui ouvert en 2016. Dès le départ, il a très bien marché car Sundek est restée dans la mémoire américaine. C’est pourquoi nous visons Los Angeles, pour nous rapprocher des racines californiennes de la marque. Le marché américain représente 10 % de nos ventes », souligne Tommaso Andorlini.

La licence mondiale de cette marque américaine avait été rachetée en 2007 par l’entrepreneur toscan Luciano Pacini, qui la distribuait en Italie depuis 30 ans et en a cédé en 2008 la majorité au fonds Dgpa, sortant totalement de l’actionnariat fin 2013.


La marque veut augmenter sa visibilité à l'international - Sundek


Sundek est également commercialisée via son e-shop et 1 500 clients multimarques, dont 1 000 en Italie. « C’est encore notre marché principal, pesant pour 70 % sur les ventes totales, suivi par France, Espagne et Benelux. Dans l’Hexagone, nous avons, en plus de Cannes, une boutique à Saint-Tropez et sommes présents au Bon Marché et aux Galeries Lafayette », indique Alberto Giganti, qui explique comment la stratégie retail a permis une accélération des ventes, notamment à partir de 2018, où la croissance est passée d’un à deux chiffres.

De 2014 à 2018, le chiffre d’affaires a progressé de 20 à 24 millions d’euros, avec une hausse de 13 % l’an dernier par rapport à 2017. « La rentabilité est également en forte hausse avec un résultat d’exploitation de 5,2 millions d’euros, attendu à 5,9 millions en 2019, et une marge opérationnelle de 22 % » souligne-t-il.

L’objectif désormais pour les deux managers est que « Sundek devienne le leader sur le marché du Summer outdoor ». La marque, dont 70 % des ventes sont réalisées par les maillots de bain masculins, 10 % par les accessoires de beachwear, 10 % par la femme et 10 % par l’enfant, a encore un fort potentiel de développement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com