×
Publié le
9 mars 2023
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Sur le salon Première Classe, le soulier et la maroquinerie dans toute leur diversité

Publié le
9 mars 2023

Du 3 au 6 mars dernier, alors que la semaine de la mode féminine battait son plein, le salon de l’accessoire de mode Première Classe investissait une nouvelle fois les jardins des Tuileries à Paris. Sous ses traditionnelles grandes tentes blanches, l’évènement fédérait 400 griffes, confirmées ou nouvelles entrantes. FashionNetwork.com met en lumière cinq marques de chaussures et de sacs aux univers singuliers.

Sonika Studio ou la création franco-hongroise




Modèle Tonika de Sonika Studio, 450 euros - DR


Des couleurs qui relèvent tout en douceur des lignes minimalistes et fonctionnelles. C’est en quelques mots l’univers de la griffe de maroquinerie Sonika Studio. Fondée en 2020 par Szonja Ivan-Ly, designeuse objet de formation, la marque fait ainsi fusionner design, artisanat et mode. Fabriqués en Hongrie, pays de naissance de sa fondatrice, dans des cuirs italiens, les sacs signés Sonika Studio se parent pour certains de Krama, une pièce de coton à carreaux traditionnellement portée au Cambodge. La marque, qui participait pour la seconde fois au salon, espère lever des fonds prochainement pour structurer ses équipes et accompagner sa distribution naissante.


Room ou la sandale oreiller venue du Brésil


Sandale signée Room, modèle Pillow Duo, 482 euros - DR


Des sandales très visuelles tout en volume. Les chaussures signées de la griffe brésilienne se font aisément remarquer. Son produit phare ? Une sandale aux lanières rembourrées de mousse baptisée les "pillow sandals", soit les sandales oreillers (environ 430 euros). Derrière cette marque, la créatrice brésilienne Simone Nunes, très inspirée par les objets pour la maison, qui est également à la tête de la marque balnéaire Serpentina, qui exposait d’ailleurs également sur Première Classe. Room compte aujourd’hui une vingtaine de revendeurs dans le monde, dont le Printemps Haussmann.

Maison Hikaku ou l’atelier parisien




Atelier Hikaku, modèle Feather 477 "Scottish" Rouge, 450 euros - DR


Maison Hikaku (qui peut se traduire par cuir en japonais) c’est d’abord l’histoire d’un atelier parisien de haute maroquinerie ouvert il y a dix ans par Emmanuelle Keller, diplômée du Studio Berçot. Niché rue du Croissant dans le IIe arrondissement parisien, cet atelier accompagne les marques dans le développement de leur produits en cuir du design, au sourcing, en passant par le prototypage. Mais Maison Hikaku c’est également une marque de maroquinerie en propre, présente dans une vingtaine de points de vente, qui mêle codes traditionnels de savoir-faire sur des matières innovantes. A l’image de son sac Feather qui dans sa version "scottish" se pare d’une laine d’Écosse et d’une doublure waterproof (450 euros).

Dotz, les mocassins solidaires




Mocassin Dotz, 214 euros - DR


Ex-Giorgio Armani et Dolce & Gabbana, pour qui il a officié comme directeur retail de la zone Amérique Latine et pour l’Afrique du Sud, Rodrigo Doxandabarat a changé de vie en février 2016 en cofondant l'entreprise Linking Dotz. Cette griffe de mocassins unisexes entièrement fabriquées au Brésil, prône une mode colorée mais aussi et surtout un business solidaire. Ses grands principes: soutenir la production locale en utilisant notamment des composants locaux recyclés et travailler avec des coopératives au sein desquelles officient des femmes venues des quartiers défavorisés.

10.03.53 et ses sacs à main en béton




​10.03.53, 540 euros - DR


"Concrete baguette". Clin d'œil malicieux à Fendi et à la France, ce sac en cuir, au style minimaliste et à l'armature en béton ("concrete" en anglais), a été imaginé par le label 10.03.53 qui s'est lancé juste avant la pandémie et qui est incubé aux Ateliers de Paris. Pour sa première saison wholesale, débutée en septembre 2022, la marque de maroquinerie de l'italien Luca Colosimo a trouvé 15 revendeurs internationaux tels Mademoiselle à Marseille, le réseau Simons au Canada ou encore Comme il faut à Tel Aviv.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com