×
Publicités
Publié le
27 janv. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tamaris avance en France, en dépit d'un marché qui patine

Publié le
27 janv. 2020

Tamaris ne semble pas malmenée en France sur un secteur du soulier en délicatesse, tant côté chausseurs que chaînes historiques. La marque allemande, qui a la particularité de ne fonctionner à l’enseigne que via la franchise, en recrutant donc des partenaires indépendants, totalise aujourd'hui 49 magasins tricolores et devrait atteindre les 60 unités au cours de l’année. Et peut-être même le cap des 70 à fin 2020 si la dynamique de nouveaux projets se poursuit. Derrière l’Allemagne, l’Hexagone consolide là sa position de deuxième marché pour le label du groupe Wortmann, qui vient d'annoncer sa diversification vers le prêt-à-porter avec une première collection d’une centaine de modèles pour le printemps-été 2020. 


Le magasin ouvert à Torcy en 2019 - DR


Cette incursion dans le vêtement a été confiée en licence au groupe Otto, dans l’optique d’ériger Tamaris en marque lifestyle globale. Ces produits, dont les prix oscillent entre 69 et 200 euros, seront pour l’instant commercialisés sur les sites e-commerce des deux acteurs.

En attendant, au second semestre 2019, Tamaris et ses chaussures milieu de gamme ont élu domicile à Lyon (Victor Hugo), Nice Cap 3000, Val d’Europe, La Roche-sur-Yon, et à Torcy notamment. En approche dans les mois à venir ? Mulhouse, Besançon, Saintes, Rennes, Le Touquet et Angers, où des partenariats ont d'ores et déjà été signés.

La marque née en 1967, qui totalise quelque 300 magasins à l’enseigne à l’international, s’épanouit sur des surfaces de 70 à 80 mètres carrés et attire aujourd’hui trois types de partenaires, à savoir "des entrepreneurs qui n’évoluaient pas dans la chaussure auparavant, des franchisés qui ouvrent leur second point de vente Tamaris, et des détaillants multimarques qui basculent leur boutique sous notre enseigne ", détaille Gwenaël Le Gouallec, manager France de Tamaris, qui souligne au passage la crise traversée par les chausseurs historiques.

Le dirigeant programme également deux autres implantations parisiennes cette année, après que la marque a fait sa place au sein du Forum des Halles au printemps 2019. Il souhaiterait ainsi frapper fort avec une adresse "image" : "Nous avons besoin d’un réseau plus dense à Paris (trois boutiques pour l’instant, ndlr), afin d’être plus visibles et de développer notre notoriété de marque". Si une opportunité se présente, cela pourrait par exemple se concrétiser rue de Rivoli, une artère en plein renouveau.

Comme de nombreuses enseignes, Tamaris n’a pas enregistré de bons résultats en décembre mais annonce avoir signé une année 2019 positive, sans toutefois dévoiler ses chiffres. Gwenaël Le Gouallec se félicite que certains magasins aient vu leurs ventes croître de 10 à 15 % sur l’année.

Outre son réseau à l’enseigne, la marque est également distribuée en wholesale, via environ 800 points de vente en France. Afin de pouvoir montrer ses modèles en permanence à ses clients B2B et partenaires, elle ouvrira en avril son propre showroom à Paris. L’équipe d’agents commerciaux a également été renforcée. De quoi remettre sérieusement en question la présence future de la marque sur le salon Who’s Next, auquel elle vient de participer du 17 au 20 janvier.


Modèle d'escarpins et de sac assortis - Tamaris


Un événement sur lequel Tamaris a mis en avant son offre d’accessoires (sacs, foulards, ceintures…), qui s’étoffe et a été confiée depuis deux saisons à un nouveau licencié. "Une proposition complémentaire en magasin, qui vient soutenir le chiffre d’affaires des boutiques avec des ventes additionnelles".

Côté souliers, la marque souhaite toujours conjuguer confort et style : l’escarpin demeure fort mais "les boots et ses dérivés se vendent désormais très bien, on assiste en fait à un rééquilibrage par rapport à la sneaker". Tamaris introduira de plus une ligne écoresponsable composée de huit pieds pour l’automne-hiver 2020/21, intégrant par exemple une doublure recyclée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com