×
Publicités
Par
Reuters
Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
15 nov. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tapestry et Ralph Lauren préviennent d'une baisse de la demande à l'approche des fêtes de fin d'année

Par
Reuters
Traduit par
Anne SCHILLING
Publié le
15 nov. 2022

Tapestry Inc., qui détient notamment la société Coach, et Ralph Lauren Corp. ont mis en garde jeudi contre une baisse de la demande nord-américaine en matière de mode haut de gamme, renforçant ainsi les craintes que l'inflation ne finisse par rattraper les entreprises de luxe américaines à l'approche des fêtes de fin d'année.


Ralph Lauren


Les ventes de produits de luxe aux États-Unis s'étaient plutôt bien maintenues jusqu'à présent, ce type d'entreprises étant plus à même de répercuter une hausse des prix que les marques meilleur marché. Toutefois, selon des données récentes, les Américains commenceraient désormais à réduire leurs dépenses en sacs à main et autres vêtements de marque.

Les marques de luxe accessibles, telles que Michael Kors et Ralph Lauren, risquent d'être plus touchées que les marques plus onéreuses, car leur jeune clientèle de base s'oriente vers la recherche de bonnes affaires auprès d'enseignes de mode financièrement plus accessibles.

"À mesure que nous nous rapprochons des vacances et que les consommateurs constatent des stocks excédentaires partout, il est logique que (les consommateurs) contrôlent leurs dépenses et préfèrent attendre les offres spéciales à l'occasion des vacances", a déclaré Simeon Siegel, analyste chez BMO Capital Markets.

Tapestry, qui possède également les marques Kate Spade et Stuart Weitzman, a revu ses prévisions de recettes à la baisse pour l'exercice 2023, de 6,9 milliards de dollars à 6,5 milliards de dollars, en raison de "perspectives de revenus plus modestes en Amérique du Nord et en Grande Chine".

Ralph Lauren a déclaré que son chiffre d'affaires pour les fêtes de fin d'année serait affecté par une baisse de la demande en Amérique du Nord et en Europe, où la flambée des coûts de l'énergie pèse également sur le portefeuille des consommateurs.

Ces commentaires font écho à un avertissement similaire lancé mercredi par Capri Holdings Ltd, propriétaire de Michael Kors, qui a revu à la baisse ses prévisions pour ce dernier trimestre, en raison de la lenteur de la reprise en Chine et du ralentissement de la demande des grossistes aux États-Unis.

La Chine a constitué un point sensible pour les entreprises de mode haut de gamme cette année, car les transactions commerciales sporadiques et les restrictions de circulation dues à la politique "zéro-Covid" souhaitée par Pékin ont freiné la fréquentation des consommateurs dans les boutiques physiques.

Tapestry et Ralph Lauren ont également prévenu qu'un dollar plus fort affecterait leurs bénéfices.

Les actions de Ralph Lauren, qui ont perdu près d'un quart de leur valeur cette année, ont augmenté d'environ 5 % dans les transactions de pré-commercialisation après que la société a dépassé les prévisions de ventes et de bénéfices pour le deuxième trimestre.

© Thomson Reuters 2023 All rights reserved.