×
Publicités
Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
14 févr. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Tapestry relève ses prévisions annuelles, porté par la forte demande pour les produits de luxe

Par
Reuters
Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
14 févr. 2022

Jeudi, Tapestry a relevé ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfices pour l'ensemble de son exercice 2021/22, les consommateurs dépensant beaucoup d'argent pour s'offrir des sacs à main et des vêtements de luxe aux États-Unis et en Europe.


Coach - Printemps-Été 2022 - Prêt-à-porter féminin - New York - © PixelFormula


Ses rivaux Capri, Ralph Lauren et le groupe européen LVMH ont également bénéficié d'un rebond de la demande pour la mode haut de gamme, les clients autrefois confinés reprenant le chemin des activités mondaines et des bureaux.

Tapestry, qui possède également les marques Coach et Stuart Weitzman, a relevé son objectif de rachat d'actions pour l'année, passé de 1 milliard à 1,25 milliard de dollars.

Les entreprises de produits de luxe sont toutefois confrontées à une hausse des coûts, la pandémie ayant entraîné une pénurie de main-d'œuvre, une augmentation des frais de transport et de l'inflation, obligeant Tapestry et ses homologues à augmenter leurs prix en conséquence.

"La pandémie a appris aux entreprises qu'elles pouvaient vendre moins, faire payer plus et gagner plus d'argent. La question désormais, c'est qui choisira, ou pas, de retenir ces enseignements", affirme Simeon Siegel, analyste chez BMO Capital Markets.

"Tapestry continue de faire preuve d'une approche méticuleuse pour augmenter ses prix et améliorer sa notoriété. Une démarche qui contribue à atténuer les frais logistiques et les autres difficultés rencontrées sur sa chaîne d'approvisionnement".

La marge brute du fabricant de produits de luxe a atteint 68,1% au deuxième trimestre, entravée par la hausse des frais de transport engagés pour maintenir le flux de produits et répondre à la demande des consommateurs.

Pour 2022, la société new-yorkaise espère un chiffre d'affaires d'environ 6,75 milliards de dollars (5,95 milliards d'euros), contre une estimation antérieure de près de 6,6 milliards de dollars. Elle table sur un bénéfice annuel de 3,60 à 3,65 dollars par action, contre entre 3,45 et 3,50 dollars précédemment.

Son chiffre d'affaires a augmenté de 27% à 2,14 milliards de dollars (1,89 milliard d'euros) au cours du deuxième trimestre clos le 1er janvier, dépassant l'estimation moyenne des analystes qui s'élevait à 2 milliards de dollars, selon les données IBES de Refinitiv.

Après ajustement, la société a gagné 1,33 dollar par action, au-delà des estimations du marché qui misaient sur 1,18 dollar par action.

© Thomson Reuters 2022 All rights reserved.